En ce moment

Marseille : Un jeune comorien de 21 ans abattu par balles

Règlement de compte à Saint-Antoine : cinq suspects interpellés par la PJ en quelques heures.La victime est inconnue des services de police. Pourtant, lorsque Elamine, 21 ans, est assassiné ce mardi après-midi dans une boutique de Saint-Antoine à Marseille (15e), tout laisse penser qu’il s’agit du premier règlement de compte de l’année. Ce jeune homme d’origine comorienne qui habite la cité de la Renaude (13e), a été suivi par au moins deux hommes jusque dans le magasin où il venait commander des fleurs en vue de ses fiançailles. C’est là qu’il a été tué de 8 balles de 9mm, certaines tirées en pleine tête.


Si les enquêteurs ignorent encore pourquoi il a été visé, ses assaillants n’ont eu aucun doute sur leur cible. “C’est un jeune homme qui a pu passer sous nos radars…, glisse une source proche de l’enquête, car on est clairement dans le règlement de compte“. Mais la PJ ne tarde pas à reprendre la main. Moins d’une heure après les faits, commis en pleine journée et devant de nombreux témoins, le véhicule des tueurs, filmé par des caméras de vidéosurveillance, est retrouvé dans un camp de gens du voyage du chemin du Ruisseau-Mirabeau (15e).Surprise : il n’est ni incendié, ni même déclaré volé. Pour les enquêteurs, c’est du pain béni. Trois personnes sont identifiées dans la foulée, dont le conducteur… qui est en fait une conductrice. Le trio, déjà connu, est âgé d’une vingtaine d’années. On le sait partagé entre Marseille et le Var. Les recherche tournent à plein régime et en quelques heures, le commando est effectivement localisé dans le Var. Peu après 17h, la voiture des suspects est rattrapée et stoppée à Brignoles par les policiers de la BRI. A l’intérieur, deux hommes et deux femmes se laissent interpeller sans heurts, mais pour le moins surpris. Les enquêteurs ne sont pas au bout de leurs surprises. Lors des perquisitions qui suivent aux domiciles des suspects, ils découvrent un véritable arsenal : deux fusils à pompe, dont un à canon scié, plusieurs pistolets et leurs munitions, des armes de fabrication tchèque Skorpion et CZ, ainsi qu’une kalachnikov, toujours avec ses chargeurs et ses munitions. D’autres “accessoires” sont également saisis, dont un gilet pare-balle et des gyrophares. De toute évidence, l’équipe est rodée. Pourtant, elle semble avoir agi avec une certaine précipitation.

Elle a commis des erreurs grossières qui ont permis à la PJ de remonter à elle en tout juste 5h. Selon nos informations, cinq personnes au total, dont trois femmes, âgées de 23 à 30 ans ont été interpellées depuis le meurtre, et se trouvent toujours en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle. Pour autant, l’enquête pour homicide volontaire en bande organisée ou encore association de malfaiteurs ne fait que commencer. Les premiers déferements devraient intervenir demain dans la journée.

Laprovence.fr

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*