En ce moment

Gaffe diplomatique : Azali confond le Japon avec la Chine lors d’une rencontre avec le Premier ministre japonais

Le président des Comores, Azali Assoumani, a récemment été au centre de l’attention lors d’une rencontre bilatérale avec le Premier ministre japonais Fumio Kishida, en marge de la réunion du G7 à Hiroshima. Malheureusement, le chef d’État a commis une gaffe embarrassante en confondant la Chine avec le Japon, suscitant un sourire gêné de son interlocuteur.

Azali Assoumani, qui assure actuellement la présidence tournante de l’Union africaine, avait été invité à participer au sommet d’Hiroshima par Kishida lui-même. Cette invitation était perçue comme un signal fort de l’importance accordée par le G7 aux besoins du « Global South ».

Lors de la rencontre, le président des Comores a exprimé son souhait d’approfondir la coopération avec le Japon, qu’il a qualifié de pays « frère de l’Afrique ». Cependant, au lieu de mentionner le Japon, Azali a involontairement fait référence à la Chine. Pris de court par sa propre confusion, il s’est rapidement excusé auprès de Kishida, qui a réagi avec un sourire embarrassé.

Le Premier ministre japonais a profité de cette occasion pour souligner son désir de travailler en étroite collaboration avec les Comores et de renforcer leur contribution au développement du continent africain. Cette déclaration met en évidence l’intérêt du Japon à établir des partenariats fructueux avec les pays africains, et les Comores ne font pas exception.

Bien que cette confusion ait pu sembler anodine, elle souligne néanmoins l’importance de la préparation et de la connaissance des enjeux internationaux pour un chef d’État. Les rencontres bilatérales sont des occasions précieuses pour établir des liens solides et explorer des opportunités de coopération. Il est essentiel que les dirigeants politiques s’efforcent de bien comprendre les pays avec lesquels ils interagissent, afin de favoriser des relations mutuellement bénéfiques.

Azali Assoumani devrait tirer une leçon de cette malheureuse confusion et veiller à renforcer ses connaissances sur les partenaires internationaux de son pays. En tant que président de l’Union africaine, il est primordial qu’il représente les intérêts des Comores avec compétence et précision, en particulier lors des rencontres de haut niveau telles que celle du G7.

Cette incident a mis en lumière la nécessité pour les dirigeants africains de se tenir informés des enjeux mondiaux et de se préparer adéquatement aux réunions internationales. Il est essentiel que les chefs d’État et de gouvernement africains soient en mesure de promouvoir les intérêts de leurs pays respectifs de manière efficace, afin de maximiser les avantages pour leurs citoyens.


Misbah Said

1 commentaire sur Gaffe diplomatique : Azali confond le Japon avec la Chine lors d’une rencontre avec le Premier ministre japonais

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!