En ce moment

Covid-19 : La vaccination des enfants de 12 à 17 ans aura lieu à partir de mars 2022

“La vaccination des enfants de 12 à 17 ans aura lieu vers la fin du 1er trimestre et le début du deuxième trimestre 2022 comme cela a été planifié”, a déclaré la ministre de la Santé, Loub Yacout Zaidou.

La vaccination des enfants âgés de 12 à 17 ans est en tête des priorités des autorités sanitaires. La ministre de la Santé est revenue sur le sujet, ce jeudi 13 janvier, au cours d’un entretien accordé exclusivement au journal Al-watwan. Loub Yacout Zaidou annonce l’arrivée, au cours de ce premier trimestre, du vaccin Pfizer réservé aux enfants. La vaccination permettra, d’après la ministre, d’atteindre l’immunité collective recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé (Oms). Les moyens de conservation du vaccin Pfizer n’existent pas actuellement aux Comores.

Les moyens de conservation du vaccin Pfizer

Les autorités restent toutefois mobilisées pour créer les conditions d’acheminement et de conservation des congélateurs ultrafroids à moins -80º attendus incessamment dans le pays. “Immédiatement, nous attendons 7 congélateurs ultra froids à moins -80º dont 4 sont achetés par le projet Compass et 3 avec l’appui de l’Unicef, ce qui nous permettra de démarrer la vaccination de cette cible avec le vaccin Pfizer”, annonce Mme Yacout Zaidou, avant de détailler davantage sur les dates précises. “Dans deux à trois mois nous attendons 6 chambres froides positives +2 à +8ºC, 5 congélateurs à -20 ºC et 6 congélateurs ultra froid à moins de -80ºc”, détaille-t-elle.

Selon la ministre de la Santé, “avec cet arsenal, notre pays aura une très grande capacité de stockage en froid négatif et positifs, ce qui nous placera parmi les pays du continent ayant des conditions idéales pour une meilleure condition de stockage des vaccins et autres produits thermosensible”. Si l’on évoque un “retard” au niveau de l’acquisition des équipements de la chaîne du froid, le ministère de la Santé fera toutefois savoir que le pays sera “prêt pour la vaccination des moins de 17 ans à la période prévue”.

Pour savoir si le pays a atteint l’immunité collective, la ministre de la Santé évoque une étude préalable, confirmant, malgré tout, la vaccination de plus de 60% des personnes ciblées par le vaccin Sinopharm. “Il y a plusieurs façon de développer une immunité. Toutefois, nous n’avons pas encore réalisé une étude sérologique et nous n’avons pas encore vaccinés plus de la population totale, par contre nous avons vacciné plus de 60% des personnes éligible au vaccin Sinopharm”.

Ainsi pour avoir un schéma vaccinal complet, « le vaccin que nous utilisons est un vaccin à deux doses. Il faut impérativement recevoir les deux doses pour avoir un schéma vaccinal complet. Cela revient à dire que même les personnes qui ont été vaccinées pour la quatrième cohorte bis ne peuvent pas être comptabilisées car ils n’ont pas reçu leur deuxième dose”, explique Loub Yacout Zaidou.

Nourina Abdoul-Djabar / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*