En ce moment

Comores Télécom prévoit 14 milliards pour cette année 2022

En chute libre depuis 2016, la société Comores Télécom essaie de redresser la barre. Après un chiffre d’affaires de 12 milliards en 2020, l’opérateur historique des télécommunications envisage de réaliser 14 milliards pour 2022 et prévoit d’atteindre les 24 milliards fin 2023.

Ce n’est un secret pour personne. Le chiffre d’affaires de Comores Télécom est en chute libre depuis 2016. Après les 28 milliards fc réalisés en 2016, la société n’a fait que de 12 milliards de chiffre d’affaires en 2020, soit une perte de 50% en 4 ans, après 14 milliards en 2019. Suite à des ateliers de réflexion et pour son plan d’action 2022-2023, la société prévoit 14 milliards pour fin 2022. « Nous savons tous que notre société n’est pas en bonne santé financière. Et après des réunions d’échanges et de concertation avec tous les départements, nous avons fait une projection de 14 milliards pour fin 2022. Mais pour cela, on doit bien travailler et avoir le concours de tous le monde », déclare Said Ali Said Chayhane, le directeur général de Comores Télécom. Au cours de ces trois derniers mois, la société a fait des recettes nettes d’environ 1 milliard par mois. Une amélioration sensible selon lui. « Notre objectif est de maitriser cette chute », précise-t-il.

Pour atteindre les 14 milliards, des pistes ont été avancées par le directeur général de Comores Télécom. On peut citer le renforcement des équipements électriques, la stabilité du réseau mais aussi l’avènement très prochain du Triple Play. « Nous comptons surtout sur le Triple Play qui sera lancé dans le courant du premier trimestre de 2022 », avance-t-il, avant d’ajouter que « si nous arrivons à le lancer, nous serons un des rares pays africains à utiliser le Triple Play. Alors ça sera un réel succès pour notre société mais aussi pour notre pays ». Toujours en ce qui concerne cette dégradation, cet ancien ministre des finances explique aussi que la concurrence a été quelque chose. « On était le seul sur le marché. Et je peux dire que la société ne s’était pas bien préparée pour la concurrence. Mais évidemment il y a d’autres facteurs », souligne le patron de Comores Télécom.

Arrivé à la tête de cette société d’Etat en septembre dernier, M. Chayhane a lancé des initiatives pour redonner un nouveau souffle à l’entreprise. On peut citer la mise en place d’un système d’évaluation. « Je ne peux pas accepter que certaines personnes font le boulot à la place des autres. Si on est soudé et que chacun fait son travail correctement, on redressera la barre », conclut-il.

Nassuf Ben Amad / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*