En ce moment

Tentative d’attentat contre le président: un ancien colonel français arrêté

Madagascar. Plusieurs séries d’attentats visant des hauts personnalités politiques ont été déjoués sur la grande île. Selon nos confrères de Madagascar-Tribune, le président Malgache était sur le viseur.

Le président Andry Rajoelina, serait la cible d’une tentative d’assassinat. Lors d’un point de presse donné en début de soirée hier, la Procureure générale de la Cour d’appel, Berthine Razafiarivony, a affirmé que plusieurs ressortissants étrangers et malgaches ont échafaudé un plan d’élimination et de neutralisation de hautes personnalités dont le chef de l’Etat.

Ces individus ont été interpellés mardi, dans le cadre d’une enquête pour atteinte à la sureté de l’Etat, confie Berthine Razafiarivony. Elle n’a toutefois apporté aucun détails concernant les faits, ni la procédure judiciaire en cours. Deux anciens militaires français ont ainsi été arrêtés mardi dernier. Le premier serait un colonel retraité qui a dirigé un régiment militaire français au Tchad. Le second, un franco-malgache, ancien gendarme, devenu plus tard instructeur commando parachutiste. Même si aucun nom n’a été dévoilé officiellement, les noms de Paul Rafanoharana et de Philippe Marc François ont largement circulé sur la toile. Pour rappel, Paul Rafanoharana, était conseiller diplomatique de Andry Rajoelina durant la transition..

Lors de la cérémonie de signature de convention de partenariat avec la Banque mondiale au Palais de l’Etat d’Iavoloha, hier dans la matinée, ni le président de la République qui a longuement discuté avec les invités en toute tranquillité, sans aucun signe d’inquiétude, ni les gardes présidentielles n’ont pourtant affiché le moindre geste de prudence particulière pouvant justifier l’existence de cette tentative d’assassinat. Même la fouille des invités semble se dérouler normalement, comme à l’accoutumée, sans qu’aucune mesure de renforcement de la sécurité n’a été constatée, en apparence.

Cette tentative d’assassinat du chef de l’Etat malgache a été annoncé par l’Exécutif quelques jours après la manifestation de la plateforme des partis de l’opposition à Paris et à moins de 48h de la tenue du congrès de la plateforme de l’opposition RMDM de l’ancien président Marc Ravalomanana.

Quelques semaines plus tôt, des membres du gouvernement dont le secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie nationale, le Général Richard Ravalomanana, auraient également été cibles d’une autre tentative d’assassinat. Six personnes dont deux anciens gardes rapprochés de l’ancien président de la République, Hery Rajaonarimampianina, ont été arrêtées et placées en détention provisoire, dans le cadre de cette autre affaire.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*