En ce moment

Presse. Le Snjc adhère à la Fédération internationale des journalistes

La présidente du syndicat national des journalistes des Comores (Snjc), Faïza Soulé Youssouf, qui s’est réjouie de «ce premier pas franchi», reste convaincue qu’en intégrant la fédération, les revendications du corps auront «plus d’incidence sur le plan international».

 

Le nouveau bureau exécutif du syndicat national des journalistes comoriens poursuit sa politique de faire intégrer l’association dans les organisations internationales qui défendent le métier. Moins d’un mois après avoir soumis sa candidature, le Snjc vient d’être admis au sein de la fédération internationale des journalistes, la plus importante organisation mondiale consacrée au journalisme.

La présidente du Snjc, a d’ailleurs réagi après cette adhésion qui selon elle donnera plus d’écho aux revendications des journalistes comoriens. «Nous sommes heureux que le comité exécutif ait validé notre demande. Dans notre combat pour une presse plus forte, la fédération nous sera sûrement d’un grand soutien. Que notre jeune syndicat intègre cette organisation ne peut qu’être bénéfique puisque la presse ne se porte pas bien en Union des Comores», a déclaré Faïza Soulé Youssouf.

Le Syndicat national des journalistes comoriens (Snjc) a vu le jour au mois de février 2020. Le premier bureau avait été dirigé par feu Ali Abdou, jusqu’à son décès tragique.

 

 

Ce n’est que le 29 avril dernier, qu’une nouvelle équipe a pris les rênes du premier syndicat réunissant les journalistes en exercice. La structure s’est donnée comme principale mission de restructurer la profession confrontée à de nombreux défis. Notons que l’affiliation à la Fédération internationale des journalistes offre de nombreuses prérogatives aux membres, notamment la délivrance d’une carte de presse reconnue internationalement. D’autres avantages accompagnent cet outil, très prisé par tout journaliste.

L’ancien directeur général d’Al-watwan, Ali Moindjié, fait partie de ceux qui saluent cette adhésion à la Fij. «C’est une excellente nouvelle. Il est toujours utile pour les journalistes d’intégrer les réseaux de professionnels. Nous sommes géographiquement et mentalement enclavés. Donc une telle adhésion contribue à exposer les journalistes comoriens aux préoccupations de leurs collègues, à s’améliorer professionnellement», a-t-il relevé.Pour l’actuel patron de l’observatoire des médias, les journalistes en exercice doivent adopter dorénavant un comportement digne du métier tout en défendant les intérêts des journalistes. C’est-à-dire des professionnels qui sont au service du public et non pas des puissants dans le respect des valeurs et d’éthique.

La Fij, fondée en 1962, rassemble près de 600 000 professionnels des médias issus de 187 syndicats et associations répartis dans 140 pays, une liste à laquelle va s’ajouter la section comorienne, née en 2020. Parmi les missions de la fédération, dont le siège est établi, à Paris, il y a la défense de la liberté de la presse et la justice sociale par le biais des syndicats de journalistes forts, libres et indépendants.L’organisation apporte également un soutien aux professionnels dans leur lutte pour l’amélioration des conditions de travail et la défense de leurs droits.

Al-Watwan

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon97
Tweet 87
fb-share-icon20

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!