En ce moment

Les autorités décrètent cinq jours chômés et payés pour accompagner la vaccination

Le retour à la normale des rassemblements dans les lieux publics et privés est fixé au 2 janvier 2022. Le pays fait face à un rebond des cas de Covid-19, à Ngazidja plus particulièrement. Hier mercredi, les cas actifs sont passés de 117 à 384

“Un congé payé de cinq jours est accordé, du 23 au 27 décembre 2021, aux agents de l’administration publique et assimilés pour participer activement à la campagne de sensibilisation et de vaccination massive dans leurs localités et régions de résidence respectives”, indique l’article 2 du décret N°21-141/Pr en date du mardi 22 décembre et entériné ce mercredi par le conseil des ministres.

Le décret porte sur “l’ouverture des divers rassemblements et l’incitation à l’atteinte de l’immunité collective”. Toutefois, “les centres de vaccination installés sur le territoire, resteront ouverts pendant toute la durée” de la quatrième campagne de vaccination dite bis, “de 7h à 19h30”.

Le décret rend le pass sanitaire obligatoire. “Le pass sanitaire est exigé pour toutes personnes âgées de plus de 18 ans, participant sous quelque forme que ce soit, à l’un ou l’autre à des rassemblements prévus à l’article 22. Mais aussi, pour l’accès dans les différentes administrations, services, établissements et entreprises publics, les marchés, les restaurants, les centres de formation, les moyens de transport en commun, et toutes les autres structures accueillant du public, exceptées les centres de vaccination, les urgences médicales et les mosquées”, a expliqué le porte-parole du gouvernement lisant le décret.

Dispositions relatives aux divers rassemblements

La reprise des rassemblements publics de tout genre, “cultuel, culturel, matrimonial, et sportifs” est fixée au 2 janvier, aussi bien dans les lieux publics que privés. Le nombre des cas de Covid-19 augmente dans le pays, notamment à Ngazidja. Hier mercredi, les cas actifs sont passés de 117 à 384. Le couvre-feu (23h à 5h du matin) “débute à partir de une (1h) du matin et dure jusqu’à quatre (4) heures du matin”.

L’article 8 du décret précise que “les mesures barrières relatives au port du masque, couvrant la bouche et le nez, au lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou au gel hydro alcoolique ainsi que la distanciation physique doivent être strictement observées”. Le décret indique enfin que “les mesures prescrites par les textes antérieurs relatifs à la lutte contre la propagation de la Covid19 qui ne sont pas contraires aux dispositions du présent décret restent applicables”.

Adabi Soilihi Natidja / Alwatwan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*