En ce moment

Le gouverneur Anissi met en place une caisse de solidarité

Le gouverneur de l’île d’Anjouan vient de mettre en place un fonds de solidarité pour accompagner l’administration de l’île, mais aussi des œuvres sociales. Deux arrêtés sont pris le 18 novembre 2021 par le chef de l’exécutif pour instituer ce fonds et mettre en place une direction des ressources humaines.

Dans l’élan de la philosophie d’excellence, l’autonomie financière est obligatoire pour pouvoir financer des projets conçus dans le cadre insulaire. Et dans ce contexte le gouverneur de l’île d’Anjouan a signé le 18 novembre dernier deux textes pour la mise en place d’un fonds de solidarité et la création d’une direction des ressources humaines. Une idée appréciée par une partie des anjouanais. « Cette caisse de solidarité mise en place par arrêté pris par le gouverneur est une sorte de politique de solidarité et pour pouvoir accompagner les œuvres d’intérêt général », indique un responsable de Dar Nadja.

Pour Anissi Chamsidine, sensible au fonctionnement de l’administration publique insulaire depuis la révision de la constitution en 2018 et considérant que les programmes de développement qui ont été perturbés par la COVID-19, salue cette initiative de ses collaborateurs de lui soumettre pour signature ces deux textes : l’un instituant un Fonds de solidarité et l’autre relatif aux ressources humaines. « Ces deux institutions sont prévues dans la nouvelle constitution de 2018 en son article 99. Et la porte est ouverte à tout le monde. Des volontaires ont cotisé et d’autres cotiseront dès le paiement de ce mois de novembre », précise le porte-parole de Dar Najah. Selon lui, des institutions financières, des opérateurs économiques et des particuliers peuvent aussi contribuer à “cette noble initiative”.

Les deux textes signés par le chef de l’exécutif d’Anjouan est appréciée par des désœuvrés, des chômeurs et même des élus locaux. « Je suis responsable d’une association caritative et nous œuvrons pour l’environnement. Et je soutiens cette philosophie, car à Glasgow, le président de la République s’est engagé dans le combat contre le réchauffement climatique par le slogan « un comorien, un arbre » et ajoute que cete œuvre de reboisement doit être soutenue par toutes les forces vives, y compris ce fonds de solidarité », avance-t-il.

L’initiative est félicitée par Fayal Mohamed, le directeur de l’ANPI Anjouan. Pour lui, dans un autre angle, les micro-finances de l’île donnent déjà des bons exemples en termes de solidarité sociale. « Dans la situation actuelle liée au nouveau variant de Covid-19 (Delta), la solidarité et le soutien social de ces bienfaiteurs doivent êtres redoublés », indique-t-il.

Nabil Jaffar / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*