En ce moment

Le fils du président Azali, Nour El Fath, il est vrai devenu une personnalité puissante du régime?

Présumé coupable ou présumé innocent ? Comme de coutume, dans notre pays ce qui importe est l’utilisation politique d’une ‘information. Le fils du président Azali, Nour El Fath, il est vrai devenu une personnalité puissante du régime, est cité dans les documents Pandora. Cela suffit pour en faire, un coupable de transferts de fonds d’état détournés, même si la preuve n’est pas établie. Certes des juristes disent que la création de sa société à Dubai, sans autorisation de l’administration financière comorienne est contraire aux lois comoriennes, mais aucune preuve de sa culpabilité, quand au transfert de fonds publics détournés ou de fonds dus à l’état par des sociétés privées, n’est établie.
Dans beaucoup de pays les Pandora papers vont donner l’occasion à l’état, à la société civile, aux partis politiques de créer des groupes d’études pour prévenir l’évasion fiscale et les détournements de fonds publics vers des sociétés écrans à l’étranger.


Chez nous ce qui importe est l’utilisation politique contre l’adversaire/ ennemi du moment. Le lendemain on passe au sujet politique de la journée. Il y a pourtant de quoi se féliciter.
Hayatte Abdou, journaliste comorienne, fondatrice et rédactrice en chef de National Magazine, a été associée pour les Comores, à cette enquête historique dans l’histoire du journalisme mondial. Pandora Papers » est une enquête collaborative menée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), 600 membres, en partenariat avec 150 médias internationaux . HaYatte Abdou et les Comores ne figurent pas encore dans le répertoire d’ICIC , mais qu’elle soit associée est déjà une notable reconnaissance de sa rigueur professionnelle.
Elle a une réputation de “personne pas commode” (yena zibwiyi – disent des collègues et au village) – ce qui n’est pas nécessairement négatif pour la profession, mais on lui reconnait une grande capacité de travail, beaucoup de rigueur dans la recherche des faits et peu d’a à priori idéologiques dans ses investigations. Elle aime le journalisme. Ses interviews de M. Nour el Fath Azali et Mme. Faharate Mahamoud sont dépourvus d’animosité politique.
Il y a heureusement, quelques journalistes de talent, confirmés ou qui s’affirment dans la jeune génération, contrairement à ce que répètent les politiques du pays, mais le départ du pays de Kamardine Soulé, a laissé un grand vide dans le journaliste d’investigation économique et financière..
Hayatte Abdou collabore étroitement avec CENZO (Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest) pour laquelle elle a réalisé l’enquête aux Comores. CENZO estactive dans l’ICI
Espérons qu’avec Hayatte Abdou, nous verrons apparaître d’autres jeunes journalistes pour éclairer le citoyen sur l’économie et les finances de la nation.

HaYba FM la Radio Moronienne du Monde

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*