En ce moment

Hafifa Abdallah décroche son premier job

Après avoir posté une vidéo sur les réseaux sociaux où elle demandait du travail, Hafifa Abdallah, handicapée physique licenciée en AES (administration économique et sociale) à l’université des Comores (Mohéli) a reçu l’aide de la part d’Air Darassa, obtenu un mari et a décroché un job.

Agent de Bibliothèque à l’université de Fomboni, est la première embauche que Hafifa Abdallah, la jeune fille à mobilité réduite a obtenu après avoir lancé il y a seulement 6 mois un cri d’alarme sur les réseaux sociaux. Un cri qui a été entendu car, d’abord elle a reçu un million 500 milles francs comoriens de la part d’Air Darassa de foundi Djibril qui lui a permis de débuter un petit commerce dans la capitale Fomboni.

L’université des Comores depuis Moroni, a également entendu le cri de cette jeune de 25 ans qui avait été déjà pris à l’idée d’aller tenter sa chance à Mayotte mais que son père, selon elle ne l’a pas laissé faire. Il y a 3 semaines, elle vient d’être recrutée au pôle universitaire de Fomboni en tant qu’agent bibliothécaire. « Après la fin des sessions, mon bureau sera aménagé ici en bas », précise-t-elle lorsque nous l’avons rencontré au rez-de-chaussée.

Et ce n’est pas tout. Hafifa Abdallah vient d’être mariée il y a juste 4 mois à un homme du même village Hagnamoida (région de Djando ). « Je ne peux que remercier Dieu de m’avoir donné cette chance aujourd’hui après des années de souffrance » dit-elle avant de poursuivre que « de la classe de CP1 jusqu’en classe de 6e, je n’avais pas de chaise roulante. Je me déplaçais toute seule pour aller à l’école dans mon village. Et pendant la pluie quand les autres couraient et que moi je n’y arrive pas, ça me faisais très mal mais j’ai dû surmonter toutes ces épreuves ».

C’est après l’examen d’entrer en 6ème où elle devait aller à Fomboni poursuivre son cursus que Hafifa a reçu une chaise roulante. « J’avais toujours quelques difficultés mais avec la persévérance je suis arrivée à obtenir mon Bac et faire 3 ans d’études en AES et décrocher ma licence », précise-t-elle.

« Je conseille à tous ceux qui sont comme moi, de ne plus lâcher, d’étudier par tous les moyens car Dieu qui nous a créé a prévu une manière pour nous de survivre dans la société », indiqué Hafifa d’un air très confiant avant de plaider pour son mari qui a fait aussi des études universitaires mais qui n’a pas encore obtenu un job. « Pour le moment c’est lui qui tient la boutique mais si d’autres aides viennent, je serais ravie qu’on lui trouve également un travail », souhaite-t-elle.

Riwad / LGDC

La Rédaction

1 commentaire sur Hafifa Abdallah décroche son premier job

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*