En ce moment

Azali a dirigé la prière de ce vendredi à Ntsoudjini

Le Président de la République, AZALI Assoumani, a dirigé la prière de ce vendredi 24 juin, à la grande mosquée de Ntsoudjini.

Le Chef de l’État avait, à l’issue de sa rencontre avec les Notables des trois îles, hier, au Palais présidentiel, reçu, une délégation de la ville de Ntsoudjini.

Les notables de ce haut-lieu de la région d’Itsandra, accompagnés du Ministre Ahmed Ali Bazi, avaient souhaité rencontrer le Président de la République, pour l’inviter à effectuer la prière du vendredi dans leur ville.

C’est donc dans ce contexte, que le Président de la République s’est rendu à Ntsoudjini, en fin de matinée.

Un haut dignitaire de la ville a exprimé sa gratitude envers le Chef de l’État pour avoir répondu positivement à leur invitation, avant de poursuivre que « l’ensemble des Comoriens, y compris ceux de Ntsoudjini s’inscrivent dans la vison du Président, de faire des Comores un pays émergent ».

Il s’est, par ailleurs, félicité de l’attachement constant et de l’attention particulière du Chef de l’État, à la ville de Ntsoudjini, qui « dès son premier mandat mais aussi depuis son retour au pouvoir en 2016, s’est toujours entouré de fortes personalités de la ville pour administrer le pays ».

Le Président de la République, ravi de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, a remercié les habitants de Ntsoudjini pour leur grande mobilisation et leur marque d’affection.

Il a rappelé que « Dieu a fait de nous des musulmans, et nous a donné la bienveillance de parvenir, peu importe nos divergences, à nous mettre ensemble et avancer dans la même direction ».

Il a saisi cette occasion, pour lancer à nouveau un appel à la paix et à la sécurité.

Il a, par la même occasion, lancé un appel à la mobilisation de tous, pour faire face aux défis majeurs auxquels le monde entier est confronté, tels que la crise sanitaire liée à la Covid-19 et la guerre en Ukraine qui toutes les deux, ont particulièrement affecté les économies mondiales.

Beit-salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*