En ce moment

Arrêt sur image : le désespoir, des visages tristes

La grande mobilisation de ce dimanche à l’ambassade des Comores à Paris n’a mobilisé personne et les quelques manifestants se sont retrouvés dans un lieu de chantier. Le Daoula ya haki à Paris est inaudible, la grande majorité de la diaspora ne veut plus entendre parler. Aujourd’hui moins de 50 personnes et ceux qui se sont rendus sont des partisans de la première heure.

Quelques manifestants dans un chantier

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*