En ce moment

Affaire Faïna: Le meurtrier âgé de 15 ans a reconnu les faits

Dans une conférence de presse tenue ce lundi au palais de justice, le procureur Mohamed Abdou a déclaré que le meurtrier a reconnu les faits dans l’Affaire Faïna. Il y’a deux adolescents arrêté un de 15 ans et un autre de 16 ans.

C’est l’assassinat, le chef d’inculpation retenu par le procureur de Moroni contre l’auteur présumé. Ce dernier, un ado de 15 ans, a avoué les faits qui lui sont reprochés selon toujours la même source.

La Rédaction

2 commentaires sur Affaire Faïna: Le meurtrier âgé de 15 ans a reconnu les faits

  1. Le meurtrier a reconnu les faits!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Je pensais que c’est l’accusé qui devrait ou pas reconnaitre les faits relatifs au meurtre. Mais bon. Puis, on ne peut le considérer coupable avant qu’il ne soit ainsi désigné par un procès équitable. Ce monsieur aurait du avaler sa langue à la place de produire des interventions paradoxales.

  2. Je viens de suivre la dite conférence sur la terrifiante assassinat de l’ange FAINA. Outré, outré, outré, outré, outré, outré, outré, outré, outré des propos de ce dit Procureur. Comment peut-il mélanger ses pinceaux sur les assassinats commis au pays. On se rappelle de l’assassinat d’APACHE par AZALI. Puis l’exposition, sur un capot, en trophée du corps de la victime et ce dans tout MORONI. Un assassinat sans procès. Vous avez le pouvoir de vous en saisir de cette affaire criminelle. Depuis le retour d’AZALI, au pouvoir, les assassinats se sont multipliés avec une atrocité en gradation. Les homicides sur FAYSSOIL, NACER, MOUTU, GAZON, DJAZA et ………… témoignent de la violence, la barbarie, l’atrocité, les humiliations, les tortures et crimes de toute nature dont le pouvoir malfaisant assume sa culpabilité avec panache. Aussi, à l’image des mutilés d’IKONI, des hommes et des femmes font l’objet des blessures handicapants. Et dans tous ces forfaits, notre procuraillon n’a jamais pu l’ouvrir ne serait-ce que pour informer la population sur les faits. Aujourd’hui, un ange fut arrachée de la vie de manière immonde. Une victime qui aurait du mériter une sortie singulière et différente de celle concernant les complots de coup d’état. Hélas, la mort de FAINA lui a servi de parapluie pour condamner BAPALE sans l’avoir jugé et donner une liste des personnes à assassiner. Monsieur le procureur se lève pour tourner son film. Honte à vous monsieur le ptit procuraillon. Les proches de FAINA vous ont compris lorsqu’ils ont dit ne pas déposer plainte. Ne pas se plaindre devant une justice qui se plait à enlever les gens, les déporter, les condamner et les assassiner sans aucune autre forme de procès que la barbarie. Nous sommes dans un état où la loi du plus fort est la meilleur. J’ai de la peine pour ce vendu qui voudrait nous prendre pour des idiots. Tellement doté d’une inculture profonde, il croit que l’on peut attendre autre chose de sa bouche que ses mensonges. Je pouvais supposer, parfois, que c’est parce qu’il ne maitrisait pas la langue comorienne que ses propos restent sans sens mais lorsqu’il l’ouvrait en Français, j’ai compris qu’il s’agissait d’autre chose. Une brute corrompue usant des calomnies pour valider les assassinats de son régime et lister celles et ceux qu’il va offrir à la mort azalienne. Puis comment un homme de loi peut soutenir la déportation extra judiciaire de BOBOCHA? Comment un homme en robe noire peut-il se taire et valider les enlèvements, sans mandat d’emmener de MOHAMED Moina, AGWA et autre? Comment un procureur digne de son métier peut agir devant des meurtres de façon sélective? Parler ça s’apprend

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*