En ce moment

Abdoulwahab invite les comoriens de ne pas engager des avocats avant …

C’est une première dans le monde en tier. Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Moroni aurait encouragé les clients de ne pas engager un avocat au début de certaines affaires sans préalablement avoir saisi un huissier de justice. Choqué par les propos relayés par le quotidien La Gazette des Comores, Me Abdoulbastoi Moudjahid a publié ce message sur le réseau social Facebook:

” Je viens de lire un passage d’un article du dernier numéro de La Gazette des Comores. Et je suis estomaqué par des propos attribués au #Bâtonnier de l’ordre des avocats de Moroni. Voici le passage ⤵️

《 Interrogé sur cette politique de rapprochement, le bâtonnier de l’ordre des avocats Me Mohamed Abdouloihabi estime que cette politique veut dresser un tableau sur le fonctionnement des opérations judiciaires. “Ses campagnes ont pour but d’expliquer au citoyen que la justice tranche sur les affaires mais en conformité aux textes et aux lois. Par exemple, pour résoudre une telle affaire, il n’appartient pas directement au citoyen de prendre un avocat ni de saisir le parquet. Il faut d’abord consulter un huissier judiciaire. C’est lui qui s’en charge du dossier et de son acheminement au tribunal selon les procédures judiciaires”, explique-t-il.》

Je suis choqué par ces propos car ils sont en opposition avec nos lois et nos pratiques quotidiennes. Je suis choqué que ces propos qui dépouillent l’avocat de ses prérogatives naturelles (le conseil et la préparation du contentieux) sortent de la bouche de celui qui est censé, par ses actions et ses propos, protéger la profession d’avocat.”

Pendant qu’il devait se battre pour que les avocats assistent à leurs clients à la police ou à la gendarmerie comme le font d’autres pays, Abdoulwahab veut encore restreindre la liberté de defendre les justiciables

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*