En ce moment

Un Scanner Pour Rendre la Vie Plus Chère, Appauvrir le Citoyen

Un Scanner Pour Rendre la Vie Plus Chère, Appauvrir le Citoyen, Fragiliser encore plus le Secteur Privé Comorien au Profit de Vigor et de ses Sponsors Comoriens.

Avec ce arrêté on s’enfonce dans la déchéance de l’état. HaYba a demandé aux organisations du secteur privé MODEC, OPACO et l’UCCI leurs réactions concernant cet arrêté. Cette mesure inflationniste n’est en fait qu’une taxe déguisée. Celà, à un moment où la population peine à se nourrir du fait de la hausse des prix. A un moment où la diaspora doit se serrer encore plus la ceinture, du fait de la baisse des revenus pour cause de covid, pour nourrir les familles au village. Faisons payer le Comorien et enrichissons Vigor, et les Comoriens qui se cachent derrière cette société tanzanienne.

Pour le Modec, son président M. Mourad Bazi, exprime sa consternation. Il a pris contact avec son homologue de l’OPACO, pour définir une position commune du secteur privé. Il ne comprend pas que l’état ignore la misère actuelle du citoyen.

Mme Sitti Djaouhariat de l’Opaco nous a déclaré qu’elle va saisir le Comité de pilotage du Dialogue État Secteur privé. Une réunion est prévue mardi matin avec le ministère des finances.
Que vaut cet arrêté en droit ? Aux juristes de nous éclairer.
Ce papier suscite beaucoup d’interrogations. A bien l’étudier, il apparait comme une désinvolte officialisation de la Société Vigor (et des ses alliés comoriens), comme bénéficiaire patenté de l’argent des citoyens comoriens sans contrepartie (sinon laquelle ?).
Comme HaYba l’a dit dans plusieurs émissions et écrit dans plusieurs articles, la société Vigor n’a aucune expertise en gestion portuaire, ni finances publiques, ni gestions de fonds pour le compte de services publiques. Voir des posts HaYba FM des 7 septembre 2019 et 26 décembre 2019.
Pourquoi quand l’ Etat ne juge pas nécessaire d’investir dans le scanner qu’ il juge indispensable, n’a t il pas invité des investisseurs comoriens à se regrouper pour se le procurer ?
Quel sens faut il donner à l’insistance du ministre, dans un arrêté !, d’insister sur “le règlement des factures avant l’enlèvement du conteneur, par le mode de paiement PRECONISÉ PAR LE CONCESSIONNAIRE ou son représentant ?”

Et de préciser (le Ministre des finances de l’état comorien émetteur du franc comorien KMF) que. ….La facturation se fera …en raison de 2 EUROS la tonne.
Le Franc comorien existe t il au Comores ou faut il garantir à Vigor qu’il évitera tous les frais de change de l’argent qu’il recevra des moutons comoriens ?

Fallait il vraiment un arrêté pour ça ou le directeur des douanes très malin a voulu faire porter le chapeau de cet affront à l’intelligence des Comoriens à son ami ministre des finances ?

HaYba FM la Radio Moronienne du Monde

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*