En ce moment

“Said larifou s’autoproclame t’il procureur de SA République?”

Contribution: Aujourd’hui c’est la énième fois que said larifou s’autoproclame investigateur des affaires non élucidées et osant accuser le gouvernement de l’union des comores commanditaire des crimes.said larifou joue le rôle d’un pyromane-pompier ?


Hélas je pense que les comoriens de la diaspora comprennent son jeu politique très dangereux et c’est la raison pour laquelle la majorité silencieuse le rejette.
Hélas,j’ai pensé que said larifou allait présenter son nouveau gouvernement en exil attendu pour le 26 mai 2021.Ainsi comme disait un vieux sage comorien ” OWUSIKU WA MWAMBA NDRABO KO HOMO HUSHA “.


Fakihi Mradabi vice-président du RDDC

La Rédaction

4 commentaires sur “Said larifou s’autoproclame t’il procureur de SA République?”

  1. Ce FAKIHI est un vrai conard qui n’a ni coeur ni âme.Tu as des yeux,des oreilles?
    Tu fais partie de ceux qui sont cités dans le saint Coran comme quoi,ils peuvent avoir une apparence d’oreilles mais ils n’entendent jamais et une apparence des yeux mais ils ne voient jamais,une apparence de conscience mais finalement ils sont bêtes .Autrement dit,FAKIHI tu es comme un animal.Tu ne vois pas les assassinats,les viols,les arretstations arbitraires qui sont devenus le quotidien aux Comores?Essayer d’être un peu ampathique avant que ces drames frappent ta famille.Je ne le souhaite pas vraiement.Mais tu as cité un dicton qui dit “WOWUSIKOU WA MWABA NDRABO KOHOMO HUSHA”en référence à ceux vivent ces sévices au quotidien.Moi je te cite ceci:”MTSESHEYA MDRU TSODJADJAYE”ou bien “YATSESHEYA MDRU TSOKADJAYE”.Et encore une fois je ne mets aucun souhait pour que ces viols,sévices,assassinats,brutalités,arbitraires débarquent dans ta famille ou tes proches mais à un moment donné,on peut se poser la question si FAKIHI tu étais un être humain ou un animal.Pourquoi cette question?En faite ,le jour de la résurrection,les animaux n’auront pas de jugement contrairement aux humains.Tu sais pourquoi tête de con? C’est par ce qu’ils n’ont pas été dotés d’une intelligence pour pouvoir faire une différence entre le bon et le mauvais,entre réalité et mensonge etc…
    Moi personnellement,je souhaite que le citoyen Comorien quelque soit son statut,sa classe sociale,son village,son quartier,sa région ou son île vive en toute liberté et tranquilité et se sente protéger par le pouvoir en place.Liberté comme tu es con,tu peux croire que c’est faire ou dire ce qu’on a envie.Non,c’est tout simplement exprimer une opinion sans craindre l’arbitraire.Et toi FAKIHI,tu veux uniquement le statu quo par ce que ça va à ton petit interêt personnel.Mais tu oublie que tu es tout petit par rapport aux interêts du peuple comorien.
    A bon entendeur

  2. Ce Fakihi inaudible commence à Fatiguer. Comment peut-il oser écrire de tels propos sur des crimes commis par son régime? Qu’il ait une grosse dent contre LARIFOU ça serait son droit. Mais pas à banaliser et nier les assassinats ignobles, sauvages, sadiques, immondes et politiques dont il est un des complices de son régime. Il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas réaliser que MOUTU, FAYSOIL et NACER ne se sont pas tirés dessus. C’un crime commis dans un camp militaire. Un homicide qui n’est suivie d’aucune procédure judiciaire. L’assassinat à bout portant de GAZON et ses frères mutilés ne l’ont pas été que par le pouvoir militaire. BAPALE aurait pu disparaitre sans laisser trace si des citoyens ne s’étaient pas investis pour exhumer son corps jeté incognito dans un trou et dans la nuit noire. Je vous assure, FAKIHI MRENDA MBI, que la majorité écrasante des comoriens vous vomis depuis ces actes d’une triste et sombre barbarie. La torture et l’humiliation qui ont précédé l’homicide, par dépeçage, sur BAPALE conduisent inéluctablement à un parallèle avec l’assassinat de KASHOGI. Alors pouvez vous me citer 10 personnes qui pourraient ne pas condamner de tels actes? A par vous bien sûre. Alors, sachez que la majorité de la diaspora comme de tous les comoriens, y comprise silencieuse, vous a tourné le dos. Cette majorité n’est pas naïve pour condamner le comorien qui se bat pour une justice égale pour tous et le respect de la vie humaine. Tout a une fin.

  3. Ce Fakri commence à Fatiguer. Comment peut-il oser écrire de tels propos sur des crimes commis par son régime? Qu’il ait une grosse dent contre LARIFOU ça serait son droit. Mais pas à banaliser et nier les assassinats ignobles, sauvages, sadiques, immondes et politiques dont il est un des complices de son régime. Il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas réaliser que MOUTU, FAYSOIL et NACER ne se sont pas tirés dessus. C’un crime commis dans un camp militaire. Un homicide qui n’est suivie d’aucune procédure judiciaire. L’assassinat à bout portant de GAZON et ses frères mutilés ne l’ont pas été que par le pouvoir militaire. BAPALE aurait pu disparaitre sans laisser trace si des citoyens ne s’étaient pas investis pour exhumer son corps jeté incognito dans un trou et dans la nuit noire. Je vous assure, FAKIHI MRENDA MBI, que la majorité écrasante des comoriens vous vomis depuis ces actes d’une triste et sombre barbarie. La torture et l’humiliation qui ont précédé l’homicide, par dépeçage, sur BAPALE conduisent inéluctablement à un parallèle avec l’assassinat de KASHOGI. Alors pouvez vous me citer 10 personnes qui pourraient ne pas condamner de tels actes? A par vous bien sûre. Alors, sachez que la majorité de la diaspora comme de tous les comoriens, y comprise silencieuse, vous a tourné le dos. Cette majorité n’est pas naïve pour condamner le comorien qui se bat pour une justice égale pour tous et le respect de la vie humaine. Tout a une fin.

  4. Ce Fakri commence à Fatiguer. Comment peut-il oser écrire de tels propos sur des crimes commis par son régime? Qu’il ait une grosse dent contre LARIFOU ça serait son droit. Mais pas à banaliser et nier les assassinats ignobles, sauvages, sadiques, immondes et politiques dont il est un des complices de son régime. Il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas réaliser que MOUTU, FAYSOIL et NACER ne se sont pas tirés dessus. C’un crime commis dans un camp militaire. Un homicide qui n’est suivie d’aucune procédure judiciaire. L’assassinat à bout portant de GAZON et ses frères mutilés ne l’ont pas été que par le pouvoir militaire. BAPALE aurait pu disparaitre sans laisser trace si des citoyens ne s’étaient pas investis pour exhumer son corps jeté incognito dans un trou et dans la nuit noire. Je vous assure, FAKIHI MRENDA MBI, que la majorité écrasante des comoriens vous vomis depuis ces actes d’une triste et sombre barbarie. La torture et l’humiliation qui ont précédé l’homicide, par dépeçage, sur BAPALE conduisent inéluctablement à un parallèle avec l’assassinat de KASHOGI. Alors pouvez vous me citer 10 personnes qui pourraient ne pas condamner de tels actes? A par vous bien sûre. Alors, sachez que la majorité de la diaspora comme de tous les comoriens, y comprise silencieuse, vous a tourné le dos. Cette majorité n’est pas naïve pour condamner le comorien qui se bat pour une justice égale pour tous et le respect de la vie humaine.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*