En ce moment

Premier comité de pilotage du projet « Msomo Na Hazi » Tenir le cap des programmations

Ce premier comité de pilotage s’est réuni hier à l’hôtel Golden Tulip et a été présidé par M. Said Ali Chayhane le Ministre des Finances aux côtés du Chef du Bureau Union Européenne (UE) à Moroni M. Pierre Beziz. Le Ministre de l’Education Nationale et celui en charge de l’Emploi et de la formation professionnelle, le secteur privé, la société civile, ainsi que différents départements ministériels et représentants des partenaires au développement y ont également pris part.

Le programme d’Appui à la Formation et à l’Insertion professionnelle dénommé « MSOMO na HAZI » doté d’un budget de 4,5 Milliards KMF, a débuté ses activités en décembre 2020. Ce programme a pour cible d’ici 2026 d’accompagner 6.000 jeunes, dont au moins 2.400 filles pour les orienter, les former et les insérer vers l’entreprenariat et l’emploi dans les secteurs porteurs. Dans ce contexte, le renforcement du partenariat public-privé, l’économie verte et bleue, le numérique, l’égalité du genre et l’emploi décent sont au cœur des priorités du projet.

Le programme soutiendra l’adéquation « Formation-Emploi » de 4 grands centres de formation publics, leur gouvernance et l’adaptation des cursus de formation, ainsi que les initiatives de formation et d’insertion professionnelle portées par la Société civile et le secteur privé. Par ailleurs les capacités et l’encadrement des centres seront renforcés, les bonnes pratiques diffusées et le pilotage et le financement de la formation professionnelle seront appuyés sur base d’un partenariat public – privé dynamique au niveau national comme local.

Le communiqué de presse sorti à l’occasion a souligné que « Le Ministre des Finances souhaite que l’Union Européenne et la France mutualisent leurs ressources humaines et financières en aide à l’insertion des jeunes ».

En effet lors de son allocution, le ministre a déclaré : « je voudrais attirer l’attention des responsables de l’Unité de Gestion de ce programme ainsi que celle de tous les autres responsables de projets quel que soit le partenaire avec lequel ils travaillent. Je voudrais attirer leur attention sur l’importance pour eux de tenir le cap des programmations que nous faisons ensemble, des procédures que nous mettons ensemble en place car, nous n’avons que trop souffert de se retrouver à rembourser de l’argent à ceux-là même qui nous l’ont mis à dispositions pour cause de non-respect de certains engagements que nous prenons ensemble. Mais aussi en appeler à la diligence de nos partenaires lorsque les raisons de ses inéligibilités sont compréhensibles ».

Ces paroles montrent à l’évidence que les autorités ont pris conscience du manque d’efficience et de synergie entre les différents programmes qui sont mis en œuvre dans le pays dans le cadre de la lutte contre le chômage celui des jeunes, en particulier. Pour rappel, la Convention de Financement de ce programme a été signé le 30 novembre 2020 et a officiellement démarré le 15 janvier 2021.

Mmagaza / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*