En ce moment

Mise en place de la coordination du parti ORANGE dans la région de dimani

 

Orange a dévoilé ses propositions pour lutter contre la vie chère et le découpage des circonscriptions électorales. Ce vendredi 14 janvier 2022, a eu lieu à Foumboudzivouni, la cérémonie de mise en place de la coordination du parti Orange dans les localités de la préfecture de Dimani. Pour M. Saïd Omar, le maire de cette commune, terre de lancien gouverneur de Ngazidja, Hassani Hamadi, c’était l’occasion de faire le bilan de son action et d’appeler les jeunes à rejoindre le “parti de l’espoir”.

Quant au coordinateur du parti dans cette région, M. Saïd Ali Mdjassiri, il a présenté les vœux de la nouvelle année 2022 aux responsables du bureau politique présents à la cérémonie en leur rassurant que cette cérémonie était l’occasion de leur “insuffler, encore plus, l’énergie, la force et l’enthousiasme nécessaires pour transformer les voeux du parti en action”.

Pour sa part, Mohamed Toiaam le porte-parole du parti, a rendu hommage aux responsables du parti dans la région ainsi qu’aux militants pour le travail réalisé et pour l’organisation de cette cérémonie de mise en place de la coordination. Il est revenu, également, devant les habitants de la localité, sur l’engagement du parti Orange dans la lutte contre la vie chère et pour la préservation de la paix dans le pays. Par ailleurs, il a révélé que la région de Dimani allait être dotée dune circonscription électorale lors des prochaines échéances et que des propositions allant dans ce sens ont formulées dans le cadre du dialogue inter-comorien.

Mohamed Toiaam a rappelé que le 12 janvier dernier, le bureau politique du parti a organisé un atelier de restitution des activités réalisées par le bureau politique dans le cadre de ce dialogue Inter-comorien. “Lobjectif de cet atelier était davoir une vision commune sur les enjeux des propositions formulées, mais aussi de préciser devant les élus et les responsables des différentes coordinations du parti, les positions du parti par rapport à ses engagements de toujours et les résultats attendus à l’issue de ce dialogue”, a-t-il précisé.

Dans sa lancée, le porte-parole a passé en revue les propositions du parti sur les thèmes portant sur les questions économiques et sociales, en particulier sur la question de la cherté de la vie. Selon Mohamed Toiaam, le parti Orange a décidé de passer d’une phase d’observation de la situation à une phase d’actions et de propositions avec une “vision globale à court, moyen et long terme”.

Cela, devait-il préciser, avec des propositions visant à la modernisation profonde et à une transformation de notre économie et des mesures destinées à agir sur tous les postes de dépenses des ménages pour contenir l’inflation estimée aujourdhui à 4,3 %, et la ramener à des niveaux supportables. Ces mesures sont aussi de nature à assurer des approvisionnements réguliers et diversifiés afin de prévenir les pénuries des principaux produits de consommation de première nécessité.

En ce qui concerne les actions à mener, les parlementaires du parti seront en premier ligne et la priorité sera donnée à la question de la sécurité alimentaire avec, notamment, des propositions de loi spécifiques pour matérialiser ce droit fondamental de la population et dans le secteur agricole pour promouvoir l’agriculture vivrière. Des propositions des lois vont être soumises à lassemblée nationale.

 


Il sagit, notamment, dune loi dorientation agricole pour définir les orientations de notre agriculture, et d’une loi sur la sécurité alimentaire, dont lobjectif principal est de garantir aux citoyens l’accès à la nourriture et de renforcer les capacités de l’Onicor. En effet, la situation que connaît notre pays depuis quelques mois montre combien le riz et la farine revêtent un enjeu économique et social important qui justifie l’intervention de l’État pour inciter à une meilleure organisation.

Des mesures spécifiques à cout terme sont également proposées dans plusieurs domaines: 
– Sur la fiscalité : baisse des taxes à limportation des produits de grande consommation et sur les médicaments.
– Sur les télécoms : baisse des tarifs sur le mobile et linternet
– Sur les transports : revoir à la baisse le coût des transports pour les usagers dans le cadre dun schéma et dune révision globale (aérienne et maritime) des transports inter îles.
Sur la concurrence et la transparence : Assurer rigoureusement le contrôle des prix et organiser le secteur informel.

En effet, pour le parti Orange, la résorption de la crise actuelle passe nécessairement par un interventionnisme étatique dans l’économie nationale.

Avant de clore son propos, le porte-parole a promis que lors des prochaines rencontres avec les militants, le parti développera, chaque fois, ses propositions sur un thème parmi les thèmes retenus cela, dans une approche participative et inclusive.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*