En ce moment

Les prix des produits ont doublé à Anjouan

La situation s’aggrave chaque jour en termes de cherté de la vie sur l’ile d’Anjouan. Les produits locaux sont vendus plus chers que les produits importés. L’huile de coco, le curcuma, la farine de manioc ont même vu leur prix doubler.

De passage au marché, ce mercredi 28 septembre à Mutsamudu pour constater la situation, le constat est très amer. Les vendeurs et vendeuses jouent le bon jeu sophiste des autorités politiques, l’argument selon lequel, « il y a une guerre en Ukraine». Se plaindre devant une marchande sur la cherté des produits locaux, ne veut plus rien dire. « C’est dur, très dur. En quelques mois, les prix ont doublé. La même quantité de manioc qui se vendait à 500fc, on l’achète sans option à 1000fc » indique un riverain. D’autres citoyens lancent un cri d’alarme, devant la rareté des produits. « Les prix ont augmenté, c’est un autre sujet. Mais on ne voit même plus de manioc par  ici, c’est encore pire », témoigne un responsable de Karibu Resto.

En ce début du mois de célébration de la naissance du Prophète Muhammad (psl), le pays est toujours confronté à une crise alimentaire sans précédent. Ce mois sacré de Maoulid, plusieurs familles saisissent l’occasion pour organiser des festins comme la circoncision ou le nikah. La farine, le lait et le sucre restent des denrées de première nécessité très prisés en ce mois de Maoulid à Anjouan, et les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer entre rareté et cherté, et cela dure depuis plus de quatre mois.

Nabil Jaffar / LGDC 

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon97
Tweet 87
fb-share-icon20

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!