En ce moment

«La seule façon de contourner les amandes, c’est de respecter le Code»

Après la clôture de la semaine sur la sécurité routière (10 au 15 juin), le capitaine Taoufik Housseine, de la Brigade routière, résume l’atmosphère générale et dévoile les préoccupations des acteurs de la route dans une interview accordée à Al-Watwan, mercredi 16 juin, dans les locaux de la gendarmerie nationale.

Quel bilan tirer de la semaine spéciale sur la sécurité routière ?

Je ne peux pas déclarer cela comme un bilan pour une semaine seulement. Mais on a constaté un changement de comportements durant cette semaine jusqu’à l’heure actuelle. Depuis deux semaines, de nombreux usagers de la route mettent leurs ceintures de sécurité, le port du casque pour les motards. Toutefois, il est très tôt d’en tirer une conclusion ou d’en faire un bilan.

Quelles sont les préoccupations des citoyens en matière de sécurité routière ?

En échangeant avec la population, beaucoup nous ont fait la remarque du non-respect des passages piétons par les chauffeurs. Quant aux chauffeurs, ils soulignent l’existence de nombreuses agences d’assurances fantômes. En cas d’accidents, ils ne voient pas les assureurs, d’autres disparaissent le lendemain. Cela pose un grand problème à leur niveau…

À Mwali, les gens se plaignent de certaines mesures du nouveau Code de la route ? Que faites-vous pour y remédier ?

Le problème qui se pose à Mwali est lié à la hausse des amandes. On rappelle que cela est prévu dans le nouveau code déjà promulgué. Le but de cette hausse est de mettre fin aux contraventions et aux infractions. On peut dire qu’elle est justifiée. C’est une mesure prise pour faire changer les mentalités dans le pays. Et la seule façon de contourner les amandes, c’est de respecter le Code.

Quelles sont les mesures que vous envisagez prendre ?

Nos mesures resteront pratiquement les mêmes, je parle des amandes. Nous serons exigeants là-dessus. Le délai sera limité à ne pas dépasser vingt-heures pour les payer.Les conducteurs ont intérêt parce qu’on va passer à une vitesse grand V et cela se passera sur toute l’étendue du territoire. On va déployer un peu plus des gendarmes sur l’ensemble du pays pour assurer la sécurité sur toutes les routes comoriennes.

Nourina Abdoul-Djabar / Alwatwan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*