En ce moment

La Présidente de la CNDHL souhaite une bonne fête de l’Aïd Indi mbaraka

” Et ce sera fierté.”

Les commissaires et le personnel de la CNDHL ( Commission nationale des droits de l’Homme et des Libertés) se joignent à moi pour vous souhaiter nos meilleurs vœux de bonheur à l’occasion de l’Aïd el Filtr.
Que Dieu exauce nos prières, nous protège et nous bénisse !

Par ailleurs, je vous remercie pour votre soutien indéfectible à mon endroit quelles que soient les circonstances.

Comme je le dis souvent, la vie (notamment la mienne) est un combat continu et inlassable.

Le combat pour les droits humains est l’affaire de tous et n’est pas facile. Cependant, il n’est pas impossible. Tous unis et chacun à sa façon et à sa place, nous le gagnerons.

J’y crois fortement.

Faisons, donc, ensemble de notre pays une référence en matière de respect, de promotion, de protection et d’accomplissement des droits humains. Et ce sera fierté.

Sittou Raghadat Mohamed ( SRM)
Présidente de la CNDHL

La Rédaction

2 commentaires sur La Présidente de la CNDHL souhaite une bonne fête de l’Aïd Indi mbaraka

  1. Madame, il y a un moment de l’année où le bilan de vos activités serait nécessaire. Pas seulement pour réaliser ce que vous avez ou pas fait mais pour mieux orienter l’engagement de chacun pour un combat noble. Il se trouve que le pays baigne dans la privation des libertés d’expressions depuis des années et ce avec une gradation négative ces 5 dernières années. La CNDHL ne doit pas demeurer un outil du pouvoir malgré qu’elle soit son BEBE. Eut été sage qu’elle soit indépendante pour servir le citoyen sans intervention du pouvoir publique. Votre silence, permanente, face aux enlèvements des personnes politiques ou activistes hors toute procédure judiciaire, les déportations extra judiciaires ne respectant aucune règle de droit, les détentions arbitraires et sans jugement, les assassinats restés sans aucune forme de procès, vient acter votre validation à la dictature. Vous avez eu, malheureusement à maintes reprises, l’occasion de vous affirmer mais hélas, aucune once factuelle n’est venue mentionner et confirmer les engagements de la CNDHL Le lâche assassinat de BAPALE, sans vous avoir entendu ou vu occuper l’espace publique pour condamner de tels actes, nous désespère quant aux attentes émises sur la CNDHL. Aussi, à la place de veux, nous attendions à un bilan objectif de vos activités et une indication pour une ligne ambitieuse aux fins d’assoir, au pays, les libertés individuelles et collectives, bannir les tortures et les humiliations pour ensemble vivre dans un état où le citoyen sera égal devant la justice, où personne ne sera au dessus de la loi, où le choix électoral de chacun sera respecté et où les pouvoirs judiciaire, parlementaire et exécutif seront indépendants les uns des autres. En somme une nation démocratique et de droit. La CNDHL ne peut être audible qu’à la condition de veiller aux respects de son droit d’être, ainsi l’adhésion du citoyen vous accompagnera vers une émergence des libertés individuelles, collectives, de la presse, des droits et d’une justice équitable. La CNDHL sera indiscutablement notre. Dans le cas contraire vous resterez une boite d’enregistrement pour les politiques qui se succéderont, un grand dommage pour un peuple qui compte sur votre institution pour se voir considérer comme un ensemble d’hommes respectables et respectés. La bataille contre les agressions sur les femmes et les enfants vous serait d’une grande dignité, si et seulement si votre engagement reste permanent, actif et constructif.

  2. Madame, il y a un moment de l’année où le bilan de vos activités serait nécessaire. Pas seulement pour réaliser ce que vous avez ou pas fait mais pour mieux orienter l’engagement de chacun pour un combat noble. Il se trouve que le pays baigne dans la privation des libertés d’expressions depuis des années et ce avec une gradation négative ces 5 dernières années. La CNDHL ne doit pas demeurer un outil du pouvoir malgré qu’elle soit son BEBE. Eut été sage qu’elle soit indépendante pour servir le citoyen sans intervention du pouvoir publique. Votre silence, permanente, face aux enlèvements des personnes politiques ou activistes hors toute procédure judiciaire, les déportations extra judiciaires ne respectant aucune règle de droit, les détentions arbitraires et sans jugement, les assassinats restés sans aucune forme de procès, vient acter votre validation à la dictature. Vous avez eu, malheureusement à maintes reprises, l’occasion de vous affirmer mais hélas, aucune once factuelle n’est venue mentionner et confirmer les engagements de la CNDHL Le lâche assassinat de BAPALE, sans vous avoir entendu ou vu occuper l’espace publique pour condamner de tels actes, nous désespère quant aux attentes émises sur la CNDHL. Aussi, à la place de veux, nous attendions à un bilan objectif de vos activités et une indication pour une ligne ambitieuse aux fins d’assoir, au pays, les libertés individuelles et collectives, bannir les tortures et les humiliations pour ensemble vivre dans un état où le citoyen sera égal devant la justice, où personne ne sera au dessus de la loi, où le choix électoral de chacun sera respecté et où les pouvoirs judiciaire, parlementaire et exécutif seront indépendants les uns des autres. En somme une nation démocratique et de droit. La CNDHL ne peut être audible qu’à la condition de veiller aux respects de son droit d’être, ainsi l’adhésion du citoyen vous accompagnera vers une émergence des libertés individuelles, collectives, de la presse, des droits et d’une justice équitable. La CNDHL sera indiscutablement notre. Dans le cas contraire vous resterez une boite d’enregistrement pour les politiques qui se succéderont, un grand dommage pour un peuple qui compte sur votre institution pour se voir considéré comme un ensembe d’hommes respectables et respectés.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*