En ce moment

« Jaffar Salim impliqué dans une histoire de terrain dilapidé »

Il y avait un ancien notable de Mutsamudu et ancien chef de canton de Domoni à l’époque de la colonisation qui s’appelait Abdallah KOUNA. Il avait 6 enfants : Mohamed, Ahmed et Zalifa de mère de Domoni, Rafati et Kamlati de mère de Mutsamudu et Kamil de mère de Gnoumakélé (Mremani). Tous ces enfants sont décédés à l’exception du plus jeune Ahmed. Qu’Allah les protège.
Après le décès de Marhoum Abdallah KOUNA en 1967, son fils aîné Mohamed abdallah KOUNA a vendu au moins les 3/4 des terrains profitant de la fragilité, la méconnaissance et la jeunesse des enfants de ses sœurs. Leurs enfants ou petits-enfants étaient encore petits ou à l’étranger. Ils ne ont pas pu défendre leurs mamans ou grand-mère.
Pour le terrain de Hougouni (sur les hauteurs de Mutsamudu), il a vendu 24 hectares sur 41, il ne restait que 17 hectares. Il a vendu d’autres terrains à Pagé estimé à 5 hectares et à Mjimandra (à 5km de Mutsamudu) estimé 10 hectares.


Les enfants des autres, s’étant aperçu qu’il ne restait que 17 hectares, se sont mis d’accord pour faire une répartition sans les enfants et les petits enfants de Marhoum Mohamed Abdallah KOUNA. Comme ce dernier a déjà dilapidé ses sœurs et frères. Un 1er partage est acté par le tribunal de Mutsamudu le 28 juillet 2020 confirmé par un autre le 1er décembre 2021. C’est sans compter sur l’influence et l’autorité du puissant Jaffar Salim alias Sarkozy qui était à l’époque directeur des Finances à Anjouan.


Il a demandé au cadi de Mutsamudu d’annuler ces décisions judiciaires. Il a aussi annulé les livrets rouges établis à l’occasion par les services des domaines. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Il a demandé à ce cadi de lui autoriser à acheter quelques hectares. Puis sa nièce Mme Hadjira Yssouf Mohamed Abdallah KOUNA a reçu aussi le feu vert du cadi pour vendre plus de 12 des 17 hectares. Il ne reste plus qu’un peu plus de 4 hectares.


C’est alors que ce cadi malhonnête et corrompu veut appliquer la Charia sur la répartition du terrain : 2/3 pour les hommes et 1/3 pour les femmes. Comment pourrions- nous appliquer la règle musulmane alors qu’il y a au moins 50 hectares vendu par la Marhoum Mohamed Abdallah KOUNA, ses enfants et ses petits enfants. C’est du RIBA qui se traduit en islam comme étant une usure ou des gains injustes. Et ils en profitent du fait que la sœur de l’ « homme fort » d’Azali à Anjouan Sarkosy est mariée par Mr Yssouf Mohamed Abdallah (ancien responsable d’Air Comores).


Aux dernières nouvelles, la fille de ce dernier, Hadjira, fait un recours en justice pour que les enfants de Marham Kamlati et les petits et les petits-enfants de Marham Rafati soient purement et simplement enlevés de l’héritage. Déjà, les enfants de Marhoum Kamil sont purement et simplement enlevés de l’héritage. Est-ce parce qu’il est originaire de Gnoumakélé ? Pourquoi faire des magouilles à moitié s’ils peuvent tout prendre ? Cette nièce de Sarkozy a déjà montré sa performance. Elle a été licenciée de la Poste aux Comores pour détournement de fonds.
Un des enfants des victimes me rappelle qu’il n’ y a pas d’autre choix avec cette justice sous la mainmise d’Azali que de « faire recours à Allah Soubhanahou wa Ta3ala et de dire Alhamdou Lilahi ! En attendant l’arrivée d’un vrai état de droit aux Comores. Même leur avocat a jeté l’éponge. Il ajoute que « les enfants ou petits enfants qui commettent des péchés en relation avec leur ascendant décédé, ce dernier reçoit les châtiments des anges dans sa tombe en attendant le jour du jugement dernier ! »


Bacar ALI.

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon97
Tweet 87
fb-share-icon20

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!