En ce moment

Hausse de la farine : Le gouvernement a mobilisé 200 millions pour appuyer le secteur alimentaire

Le ministre des Finances, son collègue de l’Economie et le conseiller privé du président chargé des investissements et de l’Economie ont signé une convention de subvention de trois mois avec les représentants des opérateurs des boulangers dont le patron de la boulangerie Madjdat, Mohamed Soibrou Ed-dine, le chef de la boulangerie “Pain Rahma”, Abdillah Youssouf Adam et le directeur Djaball boulangerie M’madi Ahamada. “Le gouvernement est prêt à débourser deux cent millions de nos francs pour appuyer le secteur alimentaire”, a-t-on indiqué

Le gouvernement formalise son engagement de subventionner le secteur de la boulangerie. Une convention a été signée hier lundi au ministère des Finances. Le gouvernement a été représenté par le ministre des Finances Mze Abdou Mohamed Chafiou, son collègue de l’Economie Ahmed Ali Bazi et le conseiller privé du président chargé des investissements et de l’Economie Nour El Fath Azali.

De l’autre côté, le secteur de la boulangerie a été représenté par le patron de la boulangerie Madjdat, Mohamed Soibrou Ed-dine, le chef de la boulangerie pain Rahma, Abdillah Youssouf Adam et le directeur de Djaball boulangerie Mmadi Ahamada. Dans son introduction, l’argentier de l’Etat, Mze Abdou Mohamed a montré l’objectif de la cérémonie. “Nous sommes là aujourd’hui, pour signer une convention avec les opérateurs économiques du secteur de la boulangerie”. Il a montré que le gouvernement va continuer à discuter avec les opérateurs afin de s’assurer que les engagements pris ont été respectés.

Le sac de farine à 7.000 francs

De son côté, le conseiller privé du chef de l’Etat, Nour El Fath Azali a souligné que “le président a donné des consignes claires. Il faut trouver des solutions pour que le comorien lambda achète le pain au prix actuel de 150 francs”. Et de poursuivre en montrant que le gouvernement s’engage à subventionner le secteur de la boulangerie. “La farine qui coûtait 6 500 francs coûte 9 500 francs à 10 000 francs le sac de 25kg. Après nos échanges avec les opérateurs économiques du secteur, nous nous sommes mis d’accord de fixer le prix du sac de farine à 7 000 francs et le gouvernement prend en charge le reste soit plus de 2500 franc par sac”.

Selon une source autorisée, le gouvernement a positionné un montant de deux cent millions pour appuyer le secteur alimentaire pendant cette même période. “Nous sommes prêts à décaisser ces deux cent millions immédiatement s’il le faut pour appuyer le secteur alimentaire. Selon nos prévisions, les cent millions devraient aller dans le secteur de la boulangerie, mais les discussions vont se poursuivre car c’est une situation qui va durer”, confie notre source.

Le ministre de l’Economie, Ahmed Ali Bazi, est revenu sur le principe de la convention et a livré quelques détails. “Nous avons échangé durant presque un mois sur la situation et nous avons eu un compromis pour éviter l’augmentation du prix du pain. La convention va durer deux à trois mois selon le stock de la farine qui se trouve dans notre pays. Et nous allons revenir dans les prochains mois pour revoir la subvention tout en suivant l’évolution de la situation au niveau mondial. Nous avons évalué le stock qui est déjà sur place”, dit-il.

De son côté, le patron de la boulangerie Madjdat, Mohamed Soibrou Ed-dine a “remercié le gouvernement, car nous avons travaillé beaucoup sur ce dossier afin d’arriver là aujourd’hui. Je salue aussi mes collègues opérateurs d’avoir soulevé toutes les problématiques afin d’éviter des surprises. Depuis le 9 juin, que nous avons commencé nos discussions, nous sommes satisfaits des résultats aujourd’hui”. Le chef de la boulangerie “Pain Rahma”, Abdillah Youssouf Adam et le directeur de “Djabal boulangerie”, Mmadi Ahamada ont exprimé leur satisfaction au nom de leurs collègues opérateurs du secteur.

Chamsoudine Said Mhadji / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*