En ce moment

« Ce n’était pas une visite d’Etat mais une invitation amicale ».

La fête nationale française a été célébrée hier dans la résidence de l’ambassadeur Sylvain Riquier. Celui-ci a mis les petits plats dans les grands. C’est en effet le premier 14 juillet qu’il organise depuis sa prise de fonction à Moroni. L’on parled’un peu moins de 800 invités. Au cours de de son allocution, le diplomate a rappelé la solidité des relations franco-comoriennes, de la vigueur de la coopération bilatérale, du positionnement de l’Etat comorien dans l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Lors de la brève rencontre de Sylvain Riquier avec la presse, la participation du chef de l’Etat aux festivités du 14 juillet à Paris a été évoquée. Il était notamment question de la dernière polémique qui s’est répandue sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes crient à l’incident diplomatique. Pour eux, la place qui a été attribuée à Azali Assoumani ne convenait pas à son rang présidentiel. Le représentant de la France en Union des Comores a balayé cette polémique. « Ce n’était ni une visite d’Etat ni une visite officielle.Si l’on critique le fait qu’il n’y a pas eu l’accueil réservé aux chefs d’Etat lors d’une visite officielle, je dirais c’est normal puisque ce n’en était pas une », a-t-il tranché. Pour lui, « c’était une invitation du président Macron à son homologue Comorien à venir assister au défilé militaire ».

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon97
Tweet 87
fb-share-icon20

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!