En ce moment

Azali a pris part au lancement des travaux de concertation sur la mise en œuvre de l’accord ZLECAf

Le Président de la République, AZALI Assoumani a pris part au lancement des travaux de concertation sur la mise en œuvre de l’accord ZLECAf en Union des Comores, ce jeudi 30 juin au Retaj de Moroni.

Au cours de son intervention, le Chef de l’État a exprimé son enthousiasme de voir réunis, des responsables politiques, des représentants de la société civile et du secteur privé ainsi que les femmes et les jeunes, pour réfléchir ensemble sur les mesures à prendre, pour promouvoir le commerce et l’investissement intra-africains.

Pour rappel, la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLECAf), est un engagement fort pris par l’ensemble des États membres de l’Union Africaine, pour créer un grand marché africain et intégrer les économies africaines, à travers, notamment, l’élimination progressive des barrières tarifaires et non tarifaires au commerce.

L’Union des Comores fait partie des premiers pays à avoir signé l’Accord ZLECAf, à Kigali, en mars 2018. Le Chef de l’État reste convaincu que « cette initiative constitue une formidable opportunité pour notre pays, de réaliser son ambition d’émergence à l’horizon 2030. Il s’agit également de mettre en œuvre notre ambition, d’aller vers une Afrique intégrée, dotée des outils nécessaires à la création de son propre marché économique, pour être prospère et peser, à terme, sur les échanges internationaux dans le cadre des l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et l’Agenda 2030 de l’ONU ».

Cependant, l’Union des Comores n’a pas encore ratifié de l’Accord ZLECAf en « raison des interrogations de certaines parties prenantes sur la capacité de notre pays à saisir les opportunités que représentent les zones économiques auxquelles nous appartenons déjà, telles que le COMESA et la SADC. Cet atelier constitue un cadre idéal pour mieux préparer et finaliser le processus de ratification et participer pleinement à sa mise en œuvre effective, tout en accélérant l’adhésion de notre pays à l’OMC ».

Ainsi, le Président formule le vœu de voir « ces échanges nous éclairer davantage sur les opportunités de la ZLECAf, mais aussi sur les actions nécessaires à entreprendre pour établir un partenariat fructueux avec les différentes parties prenantes, et d’évaluer les coûts d’ajustement à court terme pour une économie comme celle des Comores ».

Pour lire l’intégralité du discours du Chef de l’État : https://bit.ly/3Ad3nMT

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*