En ce moment

Lutte contre le diabète : 25 journalistes en formation de 3 jours

L’Ong Santé Diabète a, depuis hier, lancé une formation de trois jours, basée sur la lutte contre le diabète. 25 journalistes participent à cette formation avec un rôle, de leur part, d’apport des informations de qualité et concrètes.

Le monde entier est touché par le diabète. Les Comores en font partie. Engagée dans la lutte contre le diabète, l’Ong Santé Diabète se fixe l’objectif de réduire le taux élevé des personnes atteintes par le diabète. Selon le rapport de la FID, en 2019, la prévalence de diabète ajustée à l’âge est de 12,3%. Et l’étude sur les facteurs de risque de MNT en 2011 a révélé que la prévalence de surpoids était de 25,9% et la prévalence d’obésité 13,5% en Union des Comores, 61,7% d’adultes ne pratiquent aucune activité physique.

Le Dr Moise Mguemeni a montré que la sédentarité, l’augmentation de consommation de graisse, de sucre, de matière grasse, entre autres, sont les principaux facteurs qui causent le diabète. « Le diabète est un ensemble de facteurs qui provoquent le diabète. En 2019, 463 millions de personnes sont atteintes de diabète dans le monde et 700 millions d’ici 2045. Plus de 5 millions de personnes de décès par an et 15 000 morts par jour soit une mort toutes les 6 secondes. En travaillant, on diminue le risque de sédentarité », a-t-il fait savoir.

Il a précisé les moyens de prévention du diabète notamment, éviter le surpoids et l’obésité, surveiller son alimentation et pratiquer une activité physique régulière. « Si une personne présente des antécédents familiaux de diabète, elle doit faire très attention et réduire au maximum les autres facteurs de risques », a-t-il précisé.

Stéphany Gardier, journaliste scientifique a montré le rôle d’un journaliste de santé pour réduire le risque d’atteinte à la maladie. « Le journalisme de santé a le rôle d’apporter des informations de meilleure qualité et concrètes. Pour être un bon journaliste de santé, il faut avoir un esprit de curiosité internationale. Le journaliste doit sensibiliser les gens sur les causes, les moyens de préventions, les facteurs à risques et les complications diabétiques. Le concept diabète est une ouverture de plusieurs thématiques », a-t-elle indiqué.

Abdoulandhum Ahamada / Al fajr

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*