En ce moment

Répartition des bourses du Maroc « Nous avons misé sur l’excellence »

Comme chaque année, l’Union des Comores reçoit 300 bourses de la part du Royaume du Maroc. Et cette année, l’Etat comorien a misé sur l’excellence. Sur 300 bourses, 200 sont attribués aux universitaires et 100 pour les formations professionnelles. Le secrétaire général du ministère des affaires étrangères montre que sur les 200 bourses, les 150 sont des élèves ayant obtenu des mentions.

Les Comores ont reçu 300 bourses de la part du Maroc. Et depuis 2016, une commission tripartite composée des secrétaires généraux du ministère de l’éducation nationale, des affaires étrangères et de la présidence est chargée d’attribuer ces bourses aux nouveaux bacheliers et aux universitaires qui sont déjà sur place. Cette année comme les années précédentes, l’Etat comorien a misé sur l’excellence. Sur les 200 bourses attribuées aux universitaires, 177 sont offertes aux bacheliers et 23 au universitaires.

« Sur les 177 bourses données aux bacheliers, on retrouve 150 mentions. C’est pour vous dire que notre premier choix est porté sur l’excellence », affirme Said Maoulana, le secrétaire général du ministère des affaires étrangères. Ce dernier explique que par le niveau des élèves, les lauréats sont inscrits dans des grandes écoles et avec des formations de qualité. « Nous avons eu des formations que qualité. Il y a des élèves qui sont inscrits en médecine, dans l’architecture, la Science Physique, les techniques juridiques, les Mathématiques et j’en passe », précise-t-il.

Travaillant en collaboration avec l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), le ministère des affaires étrangères croise les doigts que cette dernière valide les 23 bourses universitaires. « Pour les bourses en Master, nous favorisons déjà ceux qui sont sur place qui sont au nombre de 14. Et le reste, on garde espoir que nous recevrons des réponses favorables », avance-t-il, avant d’ajouter que « les places en Master sont vraiment limitées. C’est pourquoi on privilégie ceux qui sont sur place car eux, ils ont déjà leurs inscriptions ». Pour les 100 bourses professionnelles, le ministère attend terminer avec les bacheliers avant de lancer la machine.

Andjouza Abouheir / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*