En ce moment

Rentrée scolaire 2022-2023: Des parents s’inquiètent de la hausse des prix des fournitures scolaires

À quelques jours des la rentrée des classes, le marché des fournitures scolaires inquiète les familles. Des parents croient qu’ils n’arriveront pas à bien répondre aux besoins de leurs enfants en matière de fournitures pour la rentrée scolaire qui s’approche.

Des parents d’élèves sont de plus en plus inquiets de la flambée des prix des fournitures scolaires à une semaine de la reprise des cours comptant pour la rentrée scolaire 2022-2023. Nombreux sont ceux qui se montrent “incapables” de ne satisfaire leurs enfants à cause du coût élevé de la vie et de la montée en cascade des prix de ces fournitures.Un employé de la librairie “A la Page” sise à Mangani confirme la montée des prix des fournitures scolaires. “Actuellement, les cahiers grand format, on a juste ceux qui ont des couvertures en plastique. Un de ces cahiers coûte 1.450 francs. Pour les petits formats qui n’ont pas des couvertures en plastique, un de 200 pages coûte 700 francs alors qu’avant il était à 400 francs comoriens”, a-t-il fait savoir.


Kaounaine Miftahou, vendeur de cahiers au Petit marché à Moroni, reconnait une hausse des prix de nombreuses fournitures. “Les prix des fournitures ont augmenté cette année. Un paquet de cahiers grand format de 192 pages coûte 6 000 francs. Il coûtait 5 000 francs comoriens il y a quelques temps. Un cahier de 200 pages est à 400 francs alors qu’il était vendu à 300 francs comoriens. Le cahier de 48 pages de petit format était à 1500 francs, maintenant 50 francs viennent d’être rajoutés. Pour la trousse de géométrie qu’on achetait avant à 1000 francs, il est à 1 250 fc”, a-t-il expliqué.Un autre vendeur ajoutera que les stylos ordinaires passent de 100 francs “à 125 francs voire 150 francs comoriens”. Mohamed Said, parent d’élève se dit surpris des prix et ne cache pas son inquiétude.

Une hausse de plus de 70%

“J’ai cinq enfants et j’ignore ce que je vais faire pour pourvoir acheter les cahiers de ces enfants cette année avec un misérable salaire de 75. 000 francs”, a-t-il évoqué avant d’implorer pour une augmentation des salaires à tous les agents de l’Etat pour pouvoir joindre les deux bouts.D’autres parents d’élèves ont tous eu le même refrain en les interrogeant. “On ne croit pas qu’on va pouvoir acheter tous ce qu’il faut pour nos enfants à cause de ces prix astronomiques”, a expliqué un parent d’élève rencontré devant un vendeur de fournitures scolaires.

Soillah Hamidou, stagiaire / Alwatwan 

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon97
Tweet 87
fb-share-icon20

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!