En ce moment

Ramadan: 15 personnes arrêtées pour non-respect des prix

15 personnes ont été attrapées
en train de vendre des produits
alimentaires à des prix dépassant
les prix homologués en commun
accord avec les vendeurs. Ces
récalcitrants risquent des poursui-
tes judiciaires.

Aquelques jours seulement
depuis que le ministère de
l’économie a signé l’arrêté
recadrant les prix pour alléger le
quotidien durant le mois sacré de
ramadan, certains vendeurs s’entê-
tent à fixer leurs propres prix.
Quinze contrevenants sont appré-
hendés par la police et se trouvaient
en fin de semaine passée au com-
missariat central de Moroni. Cette
action rentre dans le cadre de la
lutte contre la spéculation des prix
des produits importés plus particu-
lièrement ceux qui sont encadrés
par l’arrêté du ministre de l’écono-
mie, Houmed Msaidié durant le
mois de ramadan.

Pris en flagrant délit par le servi-
ce de contrôle des prix après une
petite visite dans les deux princi-
paux marchés de la capitale, Volo-
Volo et le petit-marché de Moroni,
les contrevenants vont devoir payer
des amendes. Le directeur général
de l’économie et du commerce,
Abdou Nassur Madi fait savoir que
la loi sera appliquée contre ces
récalcitrants. « Les sanctions pré-
vues sont de l’ordre d’amandes,
suspension d’activités momentané-
ment, présentation devant un juge et
éventuellement la prison ». Le ser-
vice de contrôle des prix entend
continuer son travail afin de garan-
tir le respect des prix fixés par le
gouvernement en ce mois de par-
tage et de soutien mutuel.

Selon un des contrôleurs, ces
prix ont été mis en place pour
accompagner la population. À
compter du samedi 17 avril, ces
contrôles se font massivement dans
les différents marchés. « Je fais
appel aux vendeurs de toujours
demander des justificatifs à leurs
fournisseurs et d’appliquer ces
mesures. Rien qu’aujourd’hui nous
avons arrêté plusieurs personnes,
qui vont de voir répondre à la loi »,
M. Nassur Mmadi. Joint par télé-
phone, le commissaire central
Ashkal Mohamed Yahya dit que «
ces personnes ont été retrouvées en
train de vendre le carton d’ailes de
poulet à un prix allant jusqu’à
12.500 fc au lieu de 9.000 fc. Ils
sont actuellement à la police et vont
prendre des amendes ».

Andjouza Abouheir / LGDC

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*