En ce moment

Les coordinations du Rdc se désolidarisent de la déclaration de l’ancien député Oumouri

Les coordinations du parti Rdc (tendance Mouigni Baraka Saïd Soilih) au cours d’une conférence de presse tenue hier à Voidju sont revenues sur la déclaration de certains membres dudit parti favorables au dialogue national. Les coordinations se désolidarisent de cette déclaration et affirment la position de Mouigni Baraka Said Soilih contre le dialogue.

Le ton monte au sein du parti Rdc. Un désaccord entre les membres du Rdc au sujet du dialogue national prôné par le chef de l’Etat, Azali Assoumani. Pendant que le clan de l’ancien député Oumouri et Raoul se dit prêt au dialogue pour mettre fin la crise, le clan de Farid Ahmed sous l’exécutif de l’ancien gouverneur de Ngazidja, Mouigni Baraka se dit défavorable au dialogue « si les préalables ne sont pas pris en compte. Il s’agit de la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés politiques et la tenue d’un dialogue franc, politique et inclusif », selon Farid Ahmed, porte-parole du Rdc.

Les coordinations du parti Rdc de Ngazidja et celles des autres iles se désolidarisent de la déclaration du député Oumouri et ses collègues. Selon Farid Ahmed, cette déclaration va à l’encontre de la position du parti. « L’ancien gouverneur n’a jamais eu l’idée de faire une déclaration sans consulter les siens, notamment le conseil national du parti. C’est qui a été dit par l’ancien député Oumouri contrarie notre position. Après des rencontres avec notre leader, notre position était claire tant que le colonel Azali n’est pas prêt à revoir sa démarche politique, nous n’allons pas prendre part au dialogue », a insisté le porte-parole.

Ce dernier fait appel aux auteurs de cette déclaration de rejoindre le parti car aucune sanction n’est prévue. « Nous n’avons aucun problème avec eux. Dans une famille, il y a toujours la divergence et cela n’exclut pas de rejoindre notre famille politique. Rappelez-vous que toutes les coordinations du parti s’alignent au côté de la position de Mouigni Baraka et nous ne pouvons pas abandonner Mouigni Baraka», a indiqué Farid Ahmed.

Kamal Said Abdou / Al fajr

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*