En ce moment

Examens nationaux : Les inscriptions se font obligatoirement en ligne

Un manuel de 10 pages est nécessaire pour bien s’inscrire aux examens nationaux sur le site d’Onec, avec une recommandation à l’utilisation de Google Chrome. Un manuel qui nécessite également, « une bonne compréhension du français ». Les inscriptions se feront obligatoirement en ligne.

Selon une note du ministère de l’Éducation, la session d’inscription dure moins de 100 jours. Du 11 janvier au 12 mars 2022. Les inscriptions sont obligatoires en ligne. Les documents doivent être scannés et ne pas dépasser 300 ko. Obligation pour les élèves d’ouvrir un compte Holo, validé pour finaliser l’inscription en 100 % en ligne. La première étape après l’ouverture du compte Onec est l’insertion de la photo. Jusqu’à lors, au lycée de Mutsamudu la photo est prévue samedi, 18 jours plus tard après l’ouverture des sessions d’inscription.

Selon les différentes directions de l’enseignement régional, approximativement près de 20 000 élèves passeront les examens à Anjouan. Dans les établissements publics, 6 400 élèves sont candidats à l’examen de passage en sixième, 3 600 élèves au Bepc et 3 898 élèves au baccalauréat dont 1920 élèves en série A4, 521 élèves en série D, 58 élèves en série C, 159 élèves en série gestion, 953 élèves en série A1 et 87 élèves A2. La série A4 a le double des élèves que les autres séries réunis. Pour les établissements privés, 1 749 élèves passeront la sixième, 1 756 le Bepc et le baccalauréat, 812 en série A4, 563 en série A1, 56 en série C, 328 en série D et 658 autres, « non déterminés».

Une nouveauté

Les élèves que nous avons rencontrés parlent « d’une nouveauté » et à en croire ces derniers, « l’information n’est pas passée », puisqu’ils étaient en vacances. Les élèves ont repris le chemin de l’école hier lundi. Isnah Mohamed déplore un niveau très bas des élèves lié à l’utilisation des nouvelles technologies. « Les élèves ne maîtrisent pas Internet. Ils sont dans les réseaux sociaux pour chater sans savoir se servir des usages utiles d’internet. L’inscription sur un site internet se révèle difficile pour les élèves. C’est le parcours du combattant. Il y a plusieurs étapes, avec un manuel qui reste difficile à comprendre », dit-elle. « Il y a déjà une dizaine de jours depuis que nous avons reçu les instructions et personne ne sait où est où placer la photo. C’est une étape primordiale à l’inscription. Pour l’instant, ce nouveau système est flou », explique-t-elle.

Des professeurs et des parents reprennent la position en indiquant que : « le ministère de l’éducation a mis en place ce système d’inscription à un moment qui ne favorise pas les élèves. Cette note devait être signée et mise en application l’année prochaine. Il y a beaucoup à faire avant qu’un élève moyen puisse comprendre. Certains d’entre eux n’ont pas de téléphones adaptés, ni d’ordinateurs », déclarent-ils.

Un compte Holo

Un parent et fonctionnaire au ministère de l’Éducation explique qu’il ne laisse pas ses enfants qui sont candidats aux examens nationaux utiliser des téléphones portables. « Je ne sais pas où mettre la tête avec ces inscriptions obligatoires en ligne. Je ne saurai pas leur ouvrir un compte et eux non plus », se désole-t-elle.

Pour les agents de la banque de développement des Comores, BDC, le paiement par Holo est la dernière étape de l’inscription et qui est facile. « Après les différentes étapes sur le site d’Onec, il y a le paiement via le compte Holo. Il est obligatoire de passer à la banque ou d’avoir un agent Holo pour valider le compte. Le compte pourra effectuer le transfert des frais », disent-ils. Plusieurs questions se posent sur les avantages des élèves sur l’ouverture de ce compte. Les procédures pour les élèves de moins de 18 ans ? Mais surtout s’il « y aura une prolongation de la date limite.»

Ahmed Zaidou / Al fajr

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*