En ce moment

Elbak ne croit pas au dialogue inter comorien d’Azali Assoumani

Lors d’une intervention d’une dizaine de minutes sur Hayba Fm, l’ancien président de l’île de Ngazidja, Mze Abdou Soulé Elbak bat le rappel des membres de l’opposition et de la société civile.
“Au vu de la situation qui prévaut actuellement dans notre pays, il est inadmissible qu’il y ait parmi nous quelqu’un qui choisit, aujourd’hui, de se défiler, se taire et mourir dans le silence. Il vaut mieux dire la vérité même si cela devrait nous mener à la mort, on mourra alors en martyr, plutôt que de se taire et aller faire face à l’enfer parce que l’on a manqué à son devoir de citoyen envers sa patrie “, a-t-il lancé appelant à une” expression démocratique et populaire ” pour faire entendre la voix des citoyens.
 
L’ancien président de l’île a déploré ‘ la mise au pas de l’autonomie des îles, seule voie, selon lui, qui pourrait nous mener au développement” avant d’émettre de sérieux doutes par rapport à la sincérité du” dialogue inter-comorien” appellé par le chef de l’Etat Azali Assoumani et l’ambition “emergence à l’horizon 2030”.
“Au vu de la politique menée par les autorités en place, l’espoir d’une Émergence en 2030 semble très mince même si, il est vrai qu’il existe des miracles divines. Je ne pense pas que l’on pourra atteindre l’émergence même en 2040”,a-t-il conclu.
Mze Soulé qui était parmi les nombreux conseillers autour du président Azali au début de son mandat en 2016 semble avoir coupé les amarres avec le régime en place.
Faissoil Abdou
La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*