En ce moment

Abdou Elwahab est nommé conseiller juridique d’Azali

Les nominations continuent. Le président Azali vient de créer et de nommer un poste de conseiller juridique. Abdou Elwahab est le premier conseiller juridique du président.

Très actif dans les réseaux sociaux, Abdou Elwahab n’est pas un inconnu. Il est chargé d’enseignement à l’université des Comores.

La Rédaction

3 commentaires sur Abdou Elwahab est nommé conseiller juridique d’Azali

  1. Azali a, toujours, eu des conseillers juridiques. Ce monsieur ne serait ni le premier ni le dernier et ce jusqu’à la fin du pouvoir Azaliste. La question est de savoir quel serait le poids de ce conseiller dans les agissements tous azimutes du président. Il me semble que l’enlèvement, la séquestration et la torture dont agwa fut victime de la garde rapprochée d’Azali ont piétiné toutes les règles de droit. L’organisation, éhontée et fraudée, des derniers scrutins ont indiqué que le régime n’a que faire du respect des règles de droit et de nos institutions. Sans jeter, ici, toute la liste des actes posés au mépris des règles élémentaires de droit, je demanderais à cet enseignant de droit à revisiter les sombres actes posés par Azali depuis 2016 et l’inviter à reconnaitre ses absurdités pour mieux se conformer à notre loi fondamentale d’avant juillet 2018, à se soumettre à nos lois organiques et dissuader le régime de rendre au peuple sa souveraineté. A moins que le conseiller juridique ne trouve rien à redire d’injuste sur le mandat qui s’est achevé le 26 Mai 21. Il ne doit pas et n’aura pas le droit, comme AAA, de dire qu’il ait distillé ses conseils et au président d’en tenir ou pas compte. Ou on est de l’avis de son chef ou on s’en va. Hitler et Staline avaient des conseillers juridiques aussi. KIM JON UN a un nombre important de conseillers juridiques qui ne lui servent qu’à museler son peuple. Je vous souhaite du courage pour l’exercice de votre nouveau JOB dans le respect des règles de droit et en conscience de dignité humaine.

  2. il cherche quoi azali assoumani il a pris tous les villes farouchement de sa politiques vide violent de nommeé des cadres aujoudhui c est le tour de la ville de dzahani 2 ville d enflience de maitre fahmi said ibrahim et tocha djohar dont la campagne elecoral de 2024 et ouvert en nommant maitre abdoulwahab moussa en qualité de consultant juridique de beit- chari c est une insulte et humiliation envers du deputé tocha djohar pourquoi pas aussi un ambassadeur de pays du golfe pour le chargeé de communication aupres de l ambassade de l arabie saoudite aux comores docteur achraf ibrahim qui se trouve aux coté du secret defense du roi de l arabie saoudite depuis de anneés
    premier partenaire financier de comores

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*