En ce moment

Lycée de Moroni: Les enseignants appellent les occupants à quitter les lieux dans une semaine

Cet appel lancé par les enseignants est adressé aux occupants non autorisés par les responsables du lycée et qui usent de pour s’accaparer du terrain, malgré les actions menées par le proviseur et le personnel administratif en vue de les faire déguerpir

Quelques jours avant la rentrée scolaire 2022-2023, les enseignants du Lycée de Moroni ont tenu un point de presse, samedi dernier, pour appeler les personnes qui occupent le domaine de l’établissement de quitter les lieux avant la fin du mois. Cet appel lancé par les enseignants a été adressé “aux occupants non autorisés par les responsables du lycée et qui usent voies et moyens pour s’accaparer du terrain, malgré les actions menées par le proviseur et le personnel administratif” en vue de les faire déguerpir. “Nous demandons à ces occupants de quitter le lieu afin d’assurer une reprise sereine des cours”, a déclaré Ahmed Cheikh Mohamed.


À son tour, Mohamed Ali Moimdji, a exposé la question de la sécurité liée à la présence de ces intrus. Pour s’emparer de l’espace, ces occupants ont entamé des constructions et ont même lâché des chiens pour empêcher quiconque de passer. Cette situation est grave car le lycée est dépourvu d’une issue de secours. Pour obtenir gain de cause, par la voie de Mohamed Ali Moimdji, les enseignants du lycée appellent les autorités à leur rejoindre dans ce combat pour faire en sorte que ces intrus quittent enfin l’espace de l’établissement. “C’est le lycée qui a formé tous les dirigeants et cadres du pays et si les responsables avaient vendu les parcelles du lycée ou les avaient laissées à l’abandon, il n’allait pas aujourd’hui être notre lieu de travail ou l’établissement qui accueille des milliers des élèves comoriens”.


Au terme de son intervention, Mohamed Ali Moimdji a insisté sur le souci de vouloir faire partir ces gens avant la reprise des cours. “Nous leur demandons de partir avant la fin de ce mois de septembre. Dans le cas contraire, chacun doit assurer ses responsabilités car il est inconcevable de prétendre s’accaparer d’un domaine connu d’avance être une propriété d’une école”, a-t-il souligné.

Un combat pour chasser “ces intrus”

De son côté, Abdou El Madjid Ahmed a appelé la justice à se pencher du côté du lycée pour l’intérêt général. “Nous n’allons rien lâcher. Nous demandons aux autorités judiciaires de nous soutenir dans ce combat et surtout qu’elles ne se fient pas aux faux documents qui peuvent leur être présentés”.Dans cette détermination ferme à aller au bout de cette affaire, Abdou El Madjid Ahmed a ajouté que l’aide de l’Etat est hautement sollicité dans ce combat car le lycée a beaucoup de projets qui ne pourront se réaliser si ces terrains restent occupés illégalement.

Alwatwan 

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon97
Tweet 87
fb-share-icon20

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!