En ce moment

Loi sur l’enseignement supérieur I Furieux, les enseignants exigent un réexamen de la nouvelle loi

Le syndicat national des enseignants de l’Université des Comores (Sneuc) s’est exprimé à travers une conférence de presse organisée hier mardi à la salle de conférence de l’école de santé et de médecine au sujet du projet de loi sur l’enseignement supérieur.Le syndicat s’est dit stupéfait de constater que «plusieurs amendements portant orientation et organisation de l’enseignement supérieur proposés n’ont pas été pris en compte».

Au cours d’une assemblée générale organisée samedi dernier, le Sneuc a constaté que sept articles essentiels n’ont pas été pris en compte et le fait savoir en espérant que le gouvernement puisse intervenir. «Nous demandons au chef de l’Etat de demander un réexamen de cette nouvelle loi, d’intégrer toutes ces conditions et tous ces articles pour que cette loi soit une loi de promotion de l’enseignement supérieur. Car si les choses devaient être ainsi, elle ne contribuera pas au progrès et au développement que nous espérions pour l’Université», a déclaré le secrétaire général du Sneuc.Abdou Said Mouignidaho précisera que depuis 2018, «l’Université des Comores est dans une période de transition et tout le monde s’attendait depuis tout ce temps à une loi qui viendrait changer et structurer l’Udc et la mettre sous les bons rails mais nous sommes déçus de constater que ce ne sera désormais plus le cas».

Lutter contre le monopole

Le contrôleur du syndicat, Dr Ali Mohamed Kaou, a, quant à lui, indiqué que cette conférence n’est que le début d’une longue procédure de revendications. «A la suite de cette conférence, nous allons adresser une lettre au chef de l’Etat et si rien ne change, nous avons un plan B et même un plan C. nous voulons à tout prix lutter contre le monopole d’une seule personne de l’Udc», a-t-il avancé.


Parmi les sept recommandations proposées par le syndicat et non retenues ou prises en considérations, figurent l’autonomie administrative et financière et de gestion de l’Université, l’élection des chefs des composantes, la composition des membres du conseil d’administration des établissements, le conseil scientifique ou encore les dispositions transitoires qui concernent l’évolution des carrières des enseignants de l’Udc. La nouvelle loi en question a été adoptée par les députés le 27 décembre dernier.

 

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon97
Tweet 87
fb-share-icon20

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!