En ce moment

Ces proches de Mouigni participeront au dialogue prôné par Azali

C’est une véritable trahison. Après avoir été lâché par l’enseignant de langue française qui ne parle pas français Djae Ahmada Chanfi, le président du conseil national de transition vient de recevoir la dernière gifle qui l’enterre vivant politiquement. Tous ces hommes forts se prononcent pour la participation du dialogue de sourd du chef de l’État Azali Assoumani: ” il est vrai que les élections de 2019 sont entachées de fraudes et d’irrégularités mais Azali Assoumani dirige le pays. Il nous représente dans le monde entier. Il y a ce qui s’est passé en 2019 mais il y a également une réalité qu’on ne peut pas nier. Nous irons dialoguer ” avec ou sans Mouigni Baraka. Si l’opposition pose des préalables pour participer à ce fameux dialogue notamment la reconnaissance de l’illégalité et l’illégitimité, la libération des prisonniers politiques… l’ancien député Oumouri Mmadi et ses amis ne voient pas d’un bon œil cette hypothèse: ” on ne peut pas dire que nous ne participerons pas si ….Nous on participera avec des conditions que nous annoncerons “, explique l’ancien commissaire aux finances Soilihi.

Depuis quelques jours, des rumeurs selon lesquelles Oumouri se prépare pour 2024 se sont revendues sur les réseaux sociaux. L’accusé a balayé ces accusations sans pour autant nier qu’il est en précampagne.

La Rédaction

1 commentaire sur Ces proches de Mouigni participeront au dialogue prôné par Azali

  1. Ye tabbati yi hondro ye yada. Les deux rejetons de Mouigni BARAKA se disputent l’incohérence, le manque de respect et l’insolence face aux règles qui ont porté Mouigni à la tête du RDC. Un responsable politique ne peut s’adresser au peuple en son nom personnel. Toutes ses sorties engagent le parti. Il est de coutume qu’une concertation s’y tienne avant la réalisation d’une conférence sur la vie publique. Pour les avortons du RDC, les choses sont différentes. Ils courent vers la mangeoire pour un mangement sans lendemain.

    S’agissant de ce que l’on appelle les cadors du feu RDC ( SOULE, OUMOURI, Raoul et SOILIH), les choses sont claires comme l’eau de roche. Ils n’ont aucune leçon à recevoir du patron du parti. Ils ont accompagné Mouigni lorsque gouverneur et aujourd’hui ils lui donnent le dos, des traitres. Une séparation et une traitrise assumées. D’ailleurs, le plus éminent des politiques fabriqués par Mouigni, Monsieur OUMOURI, assume l’idée selon laquelle la politique ne peut être ni statique ni verticale. Le temps de petits chefs est terminé depuis longtemps. D’ailleurs, pendant que Mouigni ait été harcelé par le régime, aucune de ces personnes n’ait manifesté une forme de solidarité avec M. BARAKA. L’essentiel de mon commentaire est de dire mes maux quant à cette conférence de presse qui n’a mentionné aucune des difficultés qui rongent le peuple comorien et encore moins proposer une solution pour sortir le pays des grottes. Les conférenciers ont pris 91 minutes pour étaler leurs égos et acter le DC du RDC. Qu’il repose en paix!!! En économiste, Monsieur SOULE aurait du évoquer quelques points qui plombent les comores dans le sous développement à savoir:

    1) La dépendance Monétaire,

    2) La dépendance alimentaire de base,

    3) L’incapacité à satisfaire la plus grande partie de nos besoins de
    consommation par une production endogène,

    4) La non vassalisation de la politique Comorienne, ( Politique économique et monétaire, sanitaire, éducative et culturelle.

    Quant à Monsieur OUMOURI, expert politique du fait de son passage éclaire et sans souvenir à Hamramba, il a manqué l’occasion d’initier le peuple à la chose publique. Je m’attendais le lire sur les vraies difficultés qui font le lit des souffrances des Comoriens, telles:

    1) Les fraudes électorales continues,

    2) Les privations de libertés,

    3) Les enlèvements, séquestrations et assassinats ciblés, les détentions
    arbitraires et injustes, les viols et assassinats jamais jugés, les
    journalistes parfois détenus pour avoir fait leur travail, des interdictions
    de se rassembler ou manifester sous peine de prison si pas CRCiste, de
    l’indépendance de la justice et du parlement,

    4) L’organisation des élections libres, transparentes et respectées,

    Pour le reste, la politique étant l’art d’organiser la vie de la cité, donc, des citoyens(nes), il serait mure de comprendre que des élections trichées ne peuvent légaliser ou légitimer le(s) prétendu(s) élu(s). Si non, inscrivons dans la constitution les fraudes électorales comme un fait légal et légitime. Après avoir écouté les deux vidéos des orphelins du RDC, je retiens qu’il s’agit des personnes respectables mais qui ne portent aucun espoir pour le demain de la nation comorienne. Azali peut faire le tour du monde, mendier dans les porcheries qui sont ouvertes pour la mangeoir de ses courtisans, seuls le respect de la constitution dont il a prêté serment et promis de s’y soumettre fera de lui un élu légal. Sa légitimité ne peut être qu’au travers du respect des résultats issus des urnes. Dès lors que ces deux principes ne sont pas respectés, Azali n’est ni légalement ni légitimement président. Il a fracturé la constitution par un coup d’état électoral. Seuls ses courtisans pourront continuer à l’appeler président

    KIM JUN UN est désigné président de la COREE du NORD comme Azali s’est proclamé chef d’état ou de tas par feu DJAZIZA. Feus KKB, ID et A. KONDE avaient manipulé la constitution pour s’éterniser aux pouvoirs mais ont connu des avortements. Les Saoudes, les Qataris comme leurs cousins des EAU sont au pouvoir depuis la nuit de temps et représentent leurs sujets aux nations DESUNIES. La démocratie se manifeste par une alternance du pouvoir. L’état de droit par le respect des libertés collectives et individuelles

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*