En ce moment

Crise à l’Ambassade des Comores en France : Une Diplomatie en péril

Depuis sa nomination le 14 novembre 2022, Mounir-Yassine SAID, connu sous le pseudonyme de FFU, comme premier conseiller de l’Ambassade de l’Union des Comores en France, est au centre d’une tourmente diplomatique qui secoue la communauté comorienne en France. Les dissensions entre Mounir et l’ambassadeur Ahamada, exposées publiquement sur les réseaux sociaux, ont suscité des interrogations quant à la conduite de la diplomatie comorienne.

Mounir, qui a récemment frôlé la fermeture de l’ambassade à Paris, a envenimé la situation lors d’un entretien avec un journaliste de la chaîne ACMC. Ses déclarations chocs, notamment « je n’ai pas de compte à rendre aux Comoriens… », ont choqué la diaspora comorienne. Une telle posture, indigne de la fonction qu’il occupe, soulève des questions cruciales sur les critères de nomination par le président Azali. Même les plus hauts représentants diplomatiques doivent rendre des comptes à leurs citoyens. La transparence dans les actions et décisions renforce la confiance du peuple et de la communauté internationale.

Depuis sa prise de fonction, Mounir n’a jamais été vu aux côtés des officiels de l’ambassade, ni lors de déplacements diplomatiques. Il affirme être mis à l’écart par l’ambassadeur et privé d’outils de travail dans son bureau. Selon des informations fiables, Mounir n’a pas signé de documents officiels et ne possède pas de carte diplomatique, ce qui limite considérablement ses fonctions. Pourquoi l’ambassadeur Ahamada ne lui donne pas du travail ? Ahamada est-il en guerre contre Mounir ? 

L’exhibition de ces querelles internes nuit gravement à l’image des Comores à l’international. Un diplomate doit toujours placer les intérêts de son pays au-dessus de ses propres querelles ou intérêts personnels. La cohésion et l’unité au sein de la mission diplomatique sont essentielles pour promouvoir une image forte et respectée à l’étranger.

Face à la situation actuelle à l’ambassade , il est impératif de privilégier la réconciliation entre le conseiller Mounir et l’ambassadeur Ahamada. Si malgré des efforts, la réconciliation demeure impossible, il incombera au président Azali de prendre une décision ferme pour restaurer la sérénité au sein de l’ambassade. Le limogeage de l’un des protagonistes pourrait alors s’avérer nécessaire pour ramener le calme et l’efficacité dans la mission diplomatique des Comores en France. Le choix devra se baser sur une évaluation rigoureuse des contributions, du comportement et de la capacité à représenter dignement le pays.

Misbah Saïd 

Comoresinfos est un média qui a vu le jour en avril 2012 et qui depuis lors, prône l'indépendance éditoriale. Notre ferme croyance en l'information de qualité, libre de toute influence, reste un pilier essentiel pour soutenir le fonctionnement démocratique.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


error: Content is protected !!