En ce moment

Clôture de l’atelier sur “les normes internationales des droits de l’homme et la lutte contre la torture” à la Gendarmerie Nationale

Le Commandant de la Gendarmerie a remercié la commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL) pour avoir initié ce séminaire qui a mobilisé des gendarmes et des policiers.

“Le commandement de la Gendarmerie ne ménagera aucun effort pour accompagner toute initiative visant à renforcer les capacités des agents de sécurité en ce qui concerne le respect des droits humains et prévenir les actes de tortures et de traitements cruels commis dans notre territoire”, a déclaré le Commandant Ramadane Mdahoma.

Et de poursuivre : “la torture est évidemment une pratique qui ne se rencontre pas exclusivement dans les force de l’ordre ou en milieu carcéral, mais elle est également dans les milieux socio- professionnels les plus variés et sous diverses formes. Je citerai notamment la torture envers les femmes et les enfants, qui elle aussi doit être au centre de nos préoccupation, et doit être éradiquée”, a-t-il dit.

Le commandant de la Gendarmerie a interpellé les gendarmes qu’il faut “associer efficacité professionnelle et respect des libertés fondamentales de nos concitoyens”. Il a aussi rappelé le fait que “ce sont ceux qui sont en contact permanent avec le Public et qui se doivent d’être exemplaires pour éviter les mauvaises perceptions que la population de la base a sur les force de l’ordre”.

“Des rappels sont régulièrement faits à l’endroit de ceux qui sont appelés à intervenir dans la garde ou le traitement des personnes privées en garde à vue ou en détention. Sachez aussi qu’à maintes reprises, des sanctions disciplinaires ont été prises à l’encontre de ceux qui, dans nos rangs, ont violé les principes et règlements qui nous sont chers”, a-t-il déclaré.

Gendarmerie nationale

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*